Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les délégués au congrès du SCFP-Manitoba sont le quatrième groupe de délégués des congrès des divisions à recevoir le rapport intérimaire du Groupe de travail national du SCFP sur la participation des femmes (GTNPF).

Le rapport audiovisuel et le large « survol » des enjeux liés aux femmes ont suscité beaucoup de réactions chez les délégués. Plus d’une douzaine d’interventions de la salle, incluant des témoignages personnels et des anecdotes, ont fourni d’autre matière à réflexion au GTNPF au moment où ses membres se préparent à présenter leur rapport final au congrès national du SCFP, en passant par les congrès de division de Terre-Neuve, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse, de la Colombie-Britannique, du Québec et de l’Ontario.

« Le SCFP est en mode changement en ce qui a trait à la participation des femmes aux activités de notre syndicat », a déclaré Paul Moist à la fin de la discussion qui a duré près de deux heures.

« Les femmes et les hommes sont efficaces dans notre syndicat, a ajouté M. Moist, mais leurs façons de faire les choses et d’instaurer le changement sont parfois différentes. »

Paul Moist a invité tous les membres à écouter les consœurs pendant le processus qui se déroule en ce moment. « Le SCFP a souvent changé sa façon de reconnaître les forces de ses membres, et c’est ce qu’il continuera de faire. »

 -30-