Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le 6 décembre, se souvenir et travailler pour le changement

Cette semaine, le SCFP a pris le temps de rappeler la mémoire des 14 femmes tuées le 6 décembre 1989 à Montréal, lors de ce qu’il est convenu d’appeler le massacre de Polytechnique. Nous avons aussi souligné la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes en dénonçant les nombreuses compressions du gouvernement de Stephen Harper dans les programmes touchant les femmes et en rappelant aux membres de contribuer à faire de nos lieux de travail des endroits plus sécuritaires pour les femmes.

Pendant ce temps, des centaines de femmes et leurs partisans étaient à préparer une marche pour l’égalité des femmes sur la colline du Parlement afin de souligner la Journée internationale des droits de la personne du 10 décembre. De nombreux dirigeants du SCFP se joindront à ce groupe, dont la vice-présidente régionale pour l’Île-du-Prince-Édouard, Donalda MacDonald.

De plus, des représentants des principales organisations de femmes, des droits de la personne, du mouvement syndical, du secteur privé et certains parlementaires participeront à une table ronde sur les droits des femmes le 11 décembre à Ottawa. Présentée par l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale, la table ronde soulignera le 25e anniversaire de la convention des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

Le SCFP a réclamé du gouvernement fédéral qu’il fasse marche arrière dans les dossiers des services de garde, de l’équité salariale, du programme de contestation judiciaire et de Condition féminine Canada et qu’il respecte les recommandations du comité des Nations Unies.

La Chambre des communes soutien le mariage entre conjoints de même sexe, une fois de plus.

Les députés se sont prononcés dans une proportion de 175 à 123 contre la motion proposant la réouverture du débat sur le mariage de conjoints de même sexe, motion qui avait été proposée par le premier ministre Stephen Harper.

« Il y a longtemps que le SCFP affirme haut et fort son appui envers le droit des couples de même sexe de se marier s’ils le veulent », a dit Paul Moist, président national du SCFP.

Le rapport du vérificateur général appuie les plaintes des travailleurs des sociétés d’aide à l’enfance

Un rapport du vérificateur général de l’Ontario portant sur quatre sociétés d’aide à l’enfance confirme ce que les travailleurs de l’aide sociale à l’enfance disent depuis des années.

« Bien que nous soyons ravis des recommandations du vérificateur général visant à ce que soit établi un meilleur contrôle des façons dont les ressources financières sont utilisées, l’enjeu le plus important demeure le manque de ressources affectées aux services de première ligne, a déclaré le président du SCFP-Ontario, Sid Ryan. Il n’y a tout simplement pas suffisamment de travailleurs pour répondre aux demandes des enfants et de l’administration. »

Les travailleurs de la protection de l’enfance affirment depuis longtemps qu’ils n’ont pas suffisamment de temps pour compléter leur travail administratif. Et lorsqu’ils doivent choisir entre assurer des soins visant la protection des enfants ou compléter les formalités administratives, ils choisissent d’aider les enfants.

Le SCFP analysera le rapport avec les travailleurs des sociétés d’aide à l’enfance et il fera ensuite des recommandations au gouvernement.

L’offre finale de Lakeland : peu et rien

Les travailleurs de bibliothèque les moins bien payés de Saskatchewan se sont rendus à la table de négociation cette semaine avec l’espoir de recevoir, de la part du Conseil de la bibliothèque régionale de Lakeland, une offre salariale raisonnable. Ce qu’ils ont reçu est une « offre finale » qui reflète fidèlement l’attitude méprisante de l’employeur.

« Nous espérions constater des améliorations notables à l’offre de l’employeur, particulièrement au chapitre des salaires et des avantages sociaux, dit la présidente de la section locale 3077 du SCFP, Dawnlyn Ward. Nous avons plutôt eu droit à une offre finale qui ne contient pratiquement rien au chapitre des salaires et rien du tout à celui des avantages sociaux. »

Le SCFP représente environ 80 employés travaillant dans 29 succursales de la bibliothèque réparties dans la région. Ces travailleurs sont les moins bien rémunérés de

la province – sinon du pays. La plupart gagnent moins de 10 $ l’heure. Ils gagnent beaucoup moins que la plupart des autres travailleurs des bibliothèques de la province.

Le contrat de travail de la section locale 3077 est échu depuis le 31 mars 2006.

Les travailleurs de la bibliothèque de Calgary acceptent l’entente à contrecœur

C’est à contrecœur que les travailleurs de la bibliothèque publique de Calgary se sont prononcés par vote pour l’acceptation des recommandations du médiateur en vue du renouvellement de leur convention collective.

L’entente a été acceptée par 63 % des membres de la section locale 1169 du SCFP. Une autre entente avait été rejetée précédemment. L’entente apportera des augmentations de salaire de 10 % sur trois ans.

« Bien que l’entente ait été acceptée, nous avons tout de même informé l’employeur que le soutien envers la proposition n’avait pas été très enthousiaste », a déclaré Rh’ena Oake, présidente de la section locale 1169 du SCFP.

Mme Oake a aussi affirmé que les membres ont le sentiment que le conseil de la bibliothèque doit verser des salaires plus élevés et améliorer les conditions de travail, sinon il court le risque de voir partir des travailleurs expérimentés.

Les travailleurs des écoles de Moose Jaw obtiennent la parité salariale

Avec la ratification de leur nouvelle entente le mois dernier, les secrétaires, les aides-enseignants et les aides-bibliothécaires à l’emploi de la Division scolaire Holy Trinity à Moose Jaw en Saskatchewan, des femmes pour la plupart, ont obtenu la parité salariale avec les préposés à l’entretien des écoles, en majorité des hommes.

Les ajustements qui découleront de la parité signifieront des augmentations de salaire variant de 0,50 $ à 2,66 $ l’heure pour environ 30 des 70 travailleurs membres de la section locale 5506 du SCFP.

Les délégués de la Fédération de Colombie-Britannique dénoncent Partenariats Colombie-Britannique et TILMA

Le mouvement syndical de Colombie-Britannique fait front commun contre la volonté du premier ministre Gordon Campbell d’imposer les partenariats public-privé (PPP) aux collectivités de l’ensemble de la province et il a fait le vœu de se battre contre toute tentative du gouvernement provincial ou fédéral de privatiser le projet d’usine de traitement des eaux usées du district de la région de la capitale.

Des représentants du mouvement ouvrier de pratiquement tous les secteurs de l’économie ont dénoncé les privatisations d’infrastructures et de services publics à l’occasion du 50e Congrès de la Fédération du travail de Colombie-Britannique.

Ils ont aussi dénoncé l’Entente de mobilité des investissements, du commerce et de la main d’œuvre (Trade, Investment and Labour Mobility Agreement, TILMA) entre l’Alberta et la Colombie-Britannique. Les 1 100 délégués ont voté à l’unanimité pour faire pression sur le gouvernement de Colombie-Britannique afin qu’il abandonne l’entente, pour l’organisation d’une campagne communautaire destinée à bloquer l’entente et pour une collaboration étroite avec les gouvernements municipaux, les districts scolaires et les alliés sociaux, collaboration destinée à faire comprendre au public les conséquences négatives qu’aura cette entente sur les travailleurs et les collectivités de Colombie-Britannique.

Prenez note que : les bureaux du SCFP national seront fermés pour la période des fêtes du 25 décembre au 2 janvier.