Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le 6 décembre 1989, à l’École polytechnique de Montréal, un homme a a séparé les hommes des femmes, a ordonné aux hommes de partir, s’est tourné vers les femmes et, en criant « vous êtes toutes des féministes », a ouvert le feu. Il a assassiné 14 femmes avant de s’enlever la vie.

 

Nous nous apprêtons à commémorer le 17e anniversaire de cet horrible événement pendant que nous regardons le gouvernement fédéral démanteler Condition féminine Canada après avoir supprimé le mot « égalité » de son mandat.

Pour les conservateurs, les femmes sont déjà allées bien assez loin, même si le taux de violence contre les femmes est à peu près aussi élevé qu’il l’était en ce jour terrible de 1989.

Les femmes du pays organisent une campagne pour protester contre l’attaque lancée par le gouvernement contre Condition féminine Canada. Veuillez y prendre part, soit en ligne, soit en participant aux rassemblements prévus pour le 10 décembre.

Beaucoup de sections locales du SCFP préfèrent organiser des manifestations silencieuses pour souligner le 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’activités concernant la violence dirigée contre les femmes.

Vous pouvez également planifier et mener une inspection ou une vérification de la sécurité à votre lieu de travail.

Voici quelques questions à poser dans le cadre d’une inspection ou d’une vérification adaptée à votre lieu de travail :

 

  • Quels sont les moments où je ne me sens pas à l’aise au travail, et pourquoi?
  • Est-ce que des collègues de travail parlent d’intimidation ou de harcèlement au travail, ou l’ont-elles vécu?
  • L’éclairage est-il suffisant partout, p.ex. dans les cages d’escalier, les corridors, ou pour se rendre à l’arrêt d’autobus ou au stationnement?
  • Est-ce qu’un appel à l’aide pourrait être entendu en cas de problème?
  • Quels changements pourraient permettre aux travailleuses de se sentir plus en sécurité?

 

Le Service de santé et de sécurité du SCFP national a des documents sur la violence. Visitez aussi le site du Metropolitan Action Committee on Violence Against Women and Children (Comité d’action métropolitain sur la violence contre les femmes et les enfants) et procurez-vous sa trousse de vérification de la sécurité.

Informez le Service de l’égalité du SCFP national des mesures que vous et votre section locale avez prises afin que nous puissions faire part de vos idées et réussites à d’autres sections locales et membres du pays. Communiquez avec nous par courriel equality@cupe.ca ; par télécopieur : (613) 237-5508 ; ou par téléphone : (613) 237-1590.

Cette année, le 6 décembre, Se souvenir et travailler pour le changement. Nous pouvons contribuer à mettre fin à la violence contre les femmes dans nos lieux de travail, dans nos collectivités et au gouvernement fédéral.

En toute solidarité,

Le président national,
PAUL MOIST

Le secrétaire-trésorier national,
CLAUDE GÉNÉREUX