Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Qu’est-ce que l’éducation syndicale?

Au SCFP, l’éducation syndicale réunit les travailleuses et les travailleurs pour discuter des expériences et y réfléchir, acquérir de nouvelles habiletés et planifier comment travailler ensemble à la transformation de nos milieux de travail et de notre société. Chaque année, plus de 15 000 membres du SCFP participent à un atelier d’éducation syndicale un peu partout au pays.

En quoi les ateliers syndicaux diffèrent-ils de l’école?

Quand nous étions enfants ou adolescents, la plupart de nos activités scolaires nous entraînaient à être des travailleuses et des travailleurs productifs et obéissants. L’éducation syndicale a des objectifs différents. Elle nous donne l’espace nécessaire pour entamer une réflexion critique, comprendre le monde dans lequel nous vivons et acquérir les habiletés dont nous avons besoin pour l’améliorer. « L’apprentissage n’est jamais neutre. Soit qu’il défie le statu quo, soit qu’il le renforce. » (Traduction libre, Paolo Freire)

L’éducation syndicale utilise aussi des méthodes différentes de celles du système d’éducation formel. Par exemple, voici ce à quoi vous pouvez vous attendre dans un atelier du SCFP :

  • Nous travaillons ensemble. Dès le début de l’atelier, nous voyons comment manifester un respect mutuel au sein du groupe et s’entraider pour apprendre.
  • Nous recourons à des membres animatrices ou animateurs – des travailleuses et des travailleurs qui vivent le même quotidien au travail que les participantes et participants. Pour animer les ateliers, ces membres suivent volontairement une formation spéciale.
  • Il y a beaucoup de travail en équipe et de vives discussions. Les exposés théoriques sont rares. L’animatrice ou l’animateur pose des questions et encourage les participantes et participants à trouver des réponses de leur propre expérience.
  • Il n’y pas d’examen, ni de travaux longs. Les ateliers comportent très peu d’écriture. Si vous voulez écrire, personne ne vérifiera votre orthographe.
  • Nos ateliers ne commandent pas la mémorisation de faits. Ils demandent plutôt qui a établi ces présumés « faits » et à quelles fins. Nous croyons qu’il vaut mieux « questionner les réponses plutôt que de répondre aux questions ». (Traduction libre, Ira Shor)
  • Vous avez le droit de décider du déroulement de l’atelier. Les gens qui animent et ceux et celles qui participent travaillent ensemble au succès de l’atelier. Nous renforçons la démocratie au syndicat en la mettant en pratique dans nos ateliers.
  • Il est tout aussi important d’apprendre à l’extérieur de l’atelier que durant celui-ci. Nous discutons donc de ce qui se produit dans le milieu de travail, sur la ligne de piquetage et dans nos familles et communautés. Nous poursuivons la discussion en soirée, en faisant des plans et en cultivant des amitiés qui nous aideront à changer les choses au retour dans notre section locale.
  • Nous nous amusons. Nous faisons des jeux de rôle, de la musique et des blagues. La créativité et le plaisir nous aident à trouver l’énergie dont nous avons besoin pour bâtir une meilleure société.

Quelle est notre vision de l’éducation syndicale du SCFP?

La politique d’éducation du SCFP est établie par les membres du SCFP. La participation aux ateliers est soumise au vote dans les sections locales. Les déléguées et délégués aux congrès de division et congrès national orientent l’éducation syndicale, tandis que le Conseil exécutif national autorise le financement et guide les politiques entre les congrès. En 2001, le congrès national du SCFP a adopté un énoncé de politique intitulé Au cœur de l’action : le pouvoir par l’éducation syndicale. Cet énoncé de politique établit plusieurs objectifs, dont les suivants :

  • Élaborer de nouveaux ateliers pour refléter les changements qui surviennent dans les milieux de travail syndiqués par le SCFP.
  • Favoriser l’égalité dans tous nos programmes d’éducation.
  • Faire de l’alphabétisation une priorité syndicale.
  • Évaluer systématiquement les besoins en éducation syndicale des sections locales, des conseils de district, des divisions, des conseils et comités de négociation.
  • Créer un programme d’éducation syndicale basé sur Internet.
  • Créer un programme national de leadership.
  • Négocier avec les employeurs des fonds d’éducation syndicale.
  • Renouveler et consolider notre programme de membre animatrice ou animateur.
  • Actualiser le système de certificat des ateliers du SCFP.

Qui est responsable de l’éducation syndicale au SCFP?

Les leaders et le personnel de tous les niveaux du SCFP concrétisent notre vision d’éducation syndicale et organisent les ateliers. Ce sont : les sections locales; les conseils de district; les divisions provinciales; les bureaux régionaux; et le bureau national. Le personnel de plusieurs services du SCFP participe à la conception et à la présentation des ateliers.

Le service du Développement syndical coordonne l’éducation syndicale dans tout le pays. Ce service a du personnel au bureau national du SCFP et dans chaque région pour créer les ateliers, organiser les programmes et animer les ateliers.

Les directions des Communications, Affaires juridiques, Recherche et Évaluation d’emploi, Santé et sécurité au travail et Égalité du SCFP conçoivent et présentent également des ateliers sur les sujets qui relèvent de leur expertise.

sepb 491