Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les personnes déléguées du SCFP, de retour de la conférence Workers Out!, sont prêts à faire une différence pour les membres gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres (LGBT). La conférence s’est déroulée à Montréal.

Le SCFP a joué un rôle de premier plan durant la conférence Workers Out!. Pendant trois jours la semaine dernière, quelque 350 représentants des centrales syndicales de partout dans le monde ont participé à des ateliers, des séances plénières et des tables rondes. Ils ont travaillé sur l’élaboration d’un plan stratégique international visant à aider le monde syndical à défendre les droits des LGBT dans leurs milieux de travail et la société en général.

« Le Canada fait bonne figure comparativement à d’autres pays, de commenter Jean-Pierre LeClerc, président du Comité national du triangle rose du SCFP. Les LGBT y jouissent plus ou moins de l’égalité juridique, mais nous n’avons toujours pas obtenu l’égalité sociale. Notre but est d’en arriver à ce que personne ne soit indifférent aux différences, qu’il s’agisse de LGBT, de membres de minorités visibles, de personnes ayant un handicap – bref, de tous les groupes revendiquant l’équité. »

Nombre de militants, de dirigeants et de membres du personnel du SCFP ont pris la parole à la conférence, dont M. LeClerc, le secrétaire-trésorier national Claude Généreux, le trésorier du SCFP-Ontario Fred Hahn et Michael Butler, membre du personnel du SCFP national. Trish Salah, qui a déjà été membre du SCFP, a livré une présentation sur les défis que doivent relever les transsexuels et les transgenres dans leur milieu de travail.

Plusieurs membres ont posé des questions et partagé le fruit de leurs observations. Entre autres il y avait Martine Stonehouse, membre de la section locale 4400 du SCFP et membre du personnel de soutien d’une école de Toronto, ainsi qu’une jeune délégation dynamique représentant la section locale 391 du SCFP (bibliothèques publiques de Vancouver). Les membres de la section locale 391 du SCFP ont d’ailleurs fait part de leur expérience sur leur blogue ( http://cupeworkersout.blogspot.com/).

La conférence s’est terminée par l’adoption d’un plan d’action syndicale mondial pour les travailleuses et travailleurs LGBT. Ce document sera publié en ligne dès que sa version finale aura été approuvée et diffusée.

Workers Out! a été organisée par des centrales canadiennes et québécoises, dont la Confédération des syndicats nationaux, la Centrale des syndicats du Québec, le Congrès du travail du Canada et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec.

Workers Out! s’inscrivait dans le cadre d’une conférence internationale sur les droits humains des LGBT, un volet de première importance des 1ers Outgames mondiaux rassemblant des athlètes et artistes LGBT ainsi que leurs supporters.

Des milliers de personnes ont assisté à la cérémonie d’ouverture des jeux et ont entendu Martina Navratilova, la grande joueuse de tennis et Mark Tewksbury, membre de l’équipe olympique canadienne de natation, lire la Déclaration de Montréal (http://www.montreal2006.org/Doc/FINAL_Declaration%20of%20Montreal_FR.pdf).

Ce document sera présenté aux Nations Unies et à des gouvernements partout dans le monde en vue d’obtenir des appuis internationaux aux droits des LGBT.

Visitez le site Web de la conférence Workers Out! ou celui des Outgames pour tous les détails.