Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

ST JOHN’S – Le plus grand syndicat du Canada demande aux premiers ministres provinciaux d’appuyer le « Rapport final du conseiller fédéral sur les temps d’attente », d’exiger l’instauration d’un programme national d’assurance-médicaments et de mettre fin à leurs divisions sur la formule de péréquation.

« Il est essentiel que les premiers ministres accordent la priorité à la prestation publique des soins de santé et à la création d’un programme national d’assurance-médicaments », soutient Paul Moist, président national du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

« Le SCFP demande aux premiers ministres d’appuyer le rapport du Dr Brian Postl sur les temps d’attente, poursuit M. Moist. En outre, nous demandons au gouvernement Harper de maintenir le Dr Postl dans ses fonctions de conseiller fédéral sur les temps d’attente et de lui confier le mandat de superviser la mise en œuvre de ses recommandations. »

Le gouvernement fédéral a publié le rapport du Dr Postl le 30 juin, à la fin de la journée du vendredi précédant le congé du long week-end. L’étude exhaustive contient des recommandations visant à réduire les temps d’attente en santé partout au Canada, non pas grâce à des « garanties de temps d’attente » mal conçues, mais plutôt en améliorant le système public de soins de santé.

Paul Moist assiste cette semaine à une conférence sur la santé organisée par la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers, qui se déroule en même temps que la réunion du Conseil de la fédération des premiers ministres, à St. John’s.

« Les premiers ministres devraient renouveler leur engagement envers un pays fort en mettant en place une formule de péréquation progressiste, propose M. Moist, car la division qui règne entre eux favorise l’action unilatérale du premier ministre Stephen Harper, qui est un ardent défenseur de la privatisation. »

-30-

Pour renseignements: Paul Moist, président national, cell. 613-558-2873; Deedee Slye, SCFP-communications à St. John’s, cell. 902-499-3222; David Robbins, SCFP-communications, cell. 613-878-1431