Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

19 mars – Discussion sur le droit à l’eau à l’ouverture du Forum international

par Blair Redlin, personnel de la recherche du SCFP

 

Les délégués du SCFP ont discuté de l’eau comme droit de la personne et des moyens à prendre pour garder l’eau publique, à l’ouverture d’un forum international de la société civile à Mexico, vendredi.

 

La rencontre de trois jours, intitulée « Forum international pour la défense de l’eau », a été organisée pour faire contrepoids au Forum mondial de l’eau, plus axé sur les intérêts des grandes entreprises. Le Forum international est organisé par C.O.M.D.A., la coalition mexicaine d’organisations de défense du droit à l’eau. Certains l’appellent le « véritable forum mondial de l’eau ».

 

Le thème du Forum international est « Non à l’eau comme marchandise. Non à la privatisation de l’eau ».

 

Des panélistes et des conférenciers de renom, comme Danielle Mitterrand, de la France, Victor Manuel Toledo, de la Bolivie, Lucha Xoxocotla, du Mexique, et Maude Barlow, du Conseil des Canadiens, ont pris la parole à la séance d’ouverture. 

 

Dans le cadre de la discussion de l’eau comme droit de la personne, les participants ont appris des détails sur les distinctions à faire en droit international entre l’eau comme « droit » de la personne et ce que la Banque mondiale appelle le « besoin » d’eau. Un droit fondamental ne peut pas être vendu, ni échangé. Ainsi, la distinction légale est importante si l’on veut protéger l’eau pour tous.

 

Les participants canadiens ont été renversés d’apprendre que le gouvernement du Canada a été le seul parmi 53 membres de la Commission des droits de l’homme de l’ONU à voter contre des mesures qui permettraient d’enchâsser le droit à l’eau dans des pactes internationaux. Les autres pays que les mesures inquiétaient se sont tout simplement abstenus.

 

La position négative de notre gouvernement dans ce dossier sera soulevée à une rencontre avec des représentants de la délégation officielle du Canada au Forum mondial de l’eau samedi soir.

 

Les délégués du SCFP ont aussi participé à un atelier sur l’eau publique organisé par le réseau « Reclaiming Public Water Network ». Le réseau vient tout juste de publier un excellent livre intitulé « Reclaiming Public Water » (Reprendre le contrôle de l’eau publique) qui présente d’utiles études de cas en provenance du monde entier.

 

Si vous souhaitez vous procurer des exemplaires du livre, allez sur le site de Corporate Europe Observatory ou sur celui du Transnational Institute.

 

+++++++++++++++++

16 mars 2006 –

par Corina Crawley et Blair Redlin (personnel de la recherche du SCFP)  

20 000 personnes défilent dans les rues de Mexico à la défense de l’eau et de la vie

Environ 20 000 citoyens ont déferlé dans les rues de Mexico jeudi pour défendre l’eau publique et protester contre sa privatisation.

Organisée par la coalition mexicaine C.O.M.D.A.(Coalition mexicaine pour la défense du droit à l’eau), la manifestation colorée a permis de dire haut et fort que l’eau est un droit fondamental. Des protestataires de tout le pays et d’ailleurs dans le monde se sont rendus jusqu’à la capitale pour participer à la marche. Des Mexicains de collectivités autochtones et rurales étaient présents en grand nombre à l’activité et très visibles.

La marche s’est mise en branle au Monument de l’indépendance, au Paseo de Reforma, et il a fallu plusieurs heures pour se rendre au site du 4e Forum mondial de l’eau, près de sept kilomètres plus loin.

Les délégués du SCFP brandissaient fièrement leurs drapeaux « Le SCFP au cœur de l’action » en marchant avec d’autres syndicalistes du monde entier, regroupés derrière la bannière de l’Internationale des services publics (ISP). Des participants de diverses organisations mondiales, comme Développement et Paix, les Amis de la Terre, le Projet Planète bleue et l’ISP, ont défilé en tant que contingent international uni.

La marche a été pacifique, bien que les manifestants aient été accueillis par une force policière extrêmement importante lorsqu’ils se sont approchés du site du 4e Forum mondial de l’eau. La manifestation s’est alors arrêtée pour écouter différentes personnalités condamner la privatisation de l’eau et insister sur l’importance d’une eau publique de qualité pour tous.

Plus tôt dans la journée, les délégués du SCFP s’étaient joints à des Canadiens d’autres organisations pour planifier une réunion qui aura lieu samedi avec des représentants de la délégation du gouvernement canadien au Forum mondial de l’eau.

+++++++++++++++

15 mars 2006 – Les partenariats public-public en vedette au symposium L’eau publique pour tous

 

par Corina Crawley et Blair Redlin (personnel de la recherche du SCFP) 

 

Les délégués du SCFP ont entendu parler de « partenariats public-public » et NON de « partenariats public-privé » à un symposium intitulé « L’eau publique pour tous ». Ce symposium était le premier à être offert au cours de cette semaine d’activités liées à l’eau à Mexico. Il était organisé par les membres du Reclaiming Public Water Network, qui inclut des groupes comme Transnational Institute, le Conseil des Canadiens, Development Movement et Corporate Europe Observatory.

 

Des conférenciers du Brésil, de France, d’Indonésie, du Tamil Nadu en Inde, de Stockholm, d’Amsterdam, d’El Alto en Bolivie et d’ailleurs ont présenté des exemples de plus en plus nombreux de l’efficacité de la propriété et de la gestion publiques des systèmes d’eau municipaux. Les succès incluent notamment le retour sur la privatisation de l’eau dans la ville française de Varages, le renouvellement du système public du Tamil Nadu et les installations publiques exploitées par les syndicats à Buenos Aires, en Argentine. Un énoncé de discussion intitulé « L’eau pour tous » a été distribué. Il résume de nombreux exemples de partenariats publics gérés de façon coopérative dans le monde entier. On peut consulter l’énoncé et les notes des conférenciers sur www.tni.org/.

 

Les délégués du SCFP Frank Mentes (Saskatchewan) et Rodger Oakley (Colombie-Britannique) ont établi des liens fructueux avec des syndicalistes du Pérou et du Venezuela. Ils ont parlé travail avec Luis Isarra Delgado, Secretario de Defensa de la centrale syndicale CGDP au Pérou, de même qu’avec Jose Peraza, qui représente les travailleurs de l’eau du Venezuela.

 

Entre-temps, les quatre délégués du SCFP se préparent à une semaine d’activités au Forum international pour la défense de l’eau et au 4e Forum mondial de l’eau. Jeudi, une grande « manifestation pour la défense de l’eau et de la vie » rassemblera des centaines de personnes qui défileront dans les rues de Mexico.

 

cc*sepb491

Visitez la Galerie des photos pour voir les dernières images de Mexico.