Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le 19 janvier, Transports Canada a perdu la bataille judiciaire qu’il livrait depuis quatre ans à la Maritime Harbours Society (MHS) au sujet de la privatisation controversée d’un quai à Digby, en Nouvelle-Écosse.

Au milieu des années 90, le gouvernement fédéral a décidé de se retirer de la gestion des quais. Cette décision s’inscrivait dans la campagne de privatisation lancée par le ministre des Finances d’alors, Paul Martin, qui a réduit les services gouvernementaux pour sabrer dans le déficit fédéral. En 1999, Ottawa a remis le quai et 3,07 millions de dollars à la société sans but lucratif MHS.

Peu après, des pêcheurs ont commencé à se plaindre que la société négligeait l’entretien du quai et que la structure devenait dangereuse. La flotte de pêche aux pétoncles de Digby, la plus grande au monde, était menacée. Les gens qui utilisaient le quai trouvaient aussi que les droits de mouillage étaient dix fois plus élevés que lorsque c’était Transports Canada qui s’occupait du quai.

Une vérification menée en 2001 a révélé, entre autres, que MHS avait donné des millions de dollars de fonds publics à des sociétés privées dans le cadre de contrats accordés sans soumission. En retour, ces sociétés ont inscrit les cadres de MHS sur leur liste de paie. Le vérificateur a constaté qu’une société de la Nouvelle-Écosse nommée MG Utilities – aujourd’hui connue sous le nom de Marineserve.mg – avait eu recours à l’équivalent de sept postes à temps plein pour gérer le quai, qui était auparavant administré par un seul employé du gouvernement. Plusieurs de ces emplois ont été offerts à des cadres de MHS.

Ottawa a ordonné à la GRC d’enquêter sur MHS et Marineserve, mais aucune preuve d’activité criminelle n’a pu être trouvée. Transports Canada a donc poursuivi les deux sociétés en justice pour obtenir les dossiers financiers qui montraient comment l’argent public était dépensé. Un juge a rejeté la poursuite contre MHS, mais a permis au gouvernement de poursuivre Marineserve. Les deux parties ont demandé de régler le litige en arbitrage. Entre-temps, le quai a été mis en vente pour près de 8 millions de dollars, pendant qu’un groupe communautaire local amorçait des négociations pour tenter d’obtenir le contrôle de la structure.

L’an dernier, pendant que l’arbitrage était toujours en cours, Robert Thibault, ancien ministre libéral des Pêches et océans et député de West Nova, qui avait été élu après l’entente de 1999, a tenté sans succès de convaincre la GRC de rouvrir son enquête.

M. Thibault, qui a été réélu avec une marge étroite le 23 janvier, soutient que maintenant que MHS et Marineserve ont gagné, il espère que le quai Digby pourra bientôt redevenir propriété publique. Mais il a avoué qu’essayer de retirer la structure des mains de MHS pour la remettre à la collectivité sera comme « tenter de remettre une banane dans sa pelure ».

(Tiré des dossiers du Moncton Times & Transcript)