Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Neuf membres du SCFP sur dix affirment être satisfaits de leur emploi et la plupart croient que leur collectivité, leur employeur et leurs collègues attachent de la valeur à leur travail.

Ce sont là quelques-unes des principales conclusions d’un sondage mené récemment par le SCFP auprès de ses membres, le premier du genre depuis plusieurs années.

Après avoir promis de le faire au congrès national de 2003, le SCFP a commandé un sondage téléphonique auprès d’un échantillon au hasard de 2425 membres dans les dix provinces. Le sondage suivait une série de dix forums de discussion tenus dans six grandes villes, plus tôt cette année.

Le président national Paul Moist a présenté le sondage aux délégués au congrès national du mois d’octobre.

Les résultats de ce sondage nous aideront à mieux comprendre les préoccupations des membres et nous permettront de mieux répondre à leurs besoins et d’établir nos priorités », a expliqué M. Moist.

Voici quelques éléments intéressants du sondage :

Satisfaction au travail

Une majorité écrasante des membres du SCFP (90 pour cent) sont satisfaits de leur emploi ; 47 pour cent se disent très satisfaits.

De plus, la plupart d’entre vous croyez que votre travail est valorisé par les gens que vous servez, le public, votre employeur et vos collègues de travail.

Les campagnes et les services du SCFP

Les services auxquels les membres attachent le plus d’importance sont la protection de la sécurité d’emploi, la négociation de salaires suffisants, d’avantages sociaux et de prestations de retraite et la protection de la santé et de la sécurité au travail.

La promotion de la qualité des services publics et la lutte à la sous-traitance, le règlement des griefs, la négociation de congés payés pour obligations familiales et les prises de position fermes sur les questions nationales ont aussi été jugés importants.

Plus de deux sur trois d’entre vous jugez extrêmement important que le SCFP travaille à la promotion de l’égalité, des droits de la personne et d’un traitement équitable pour tous.

Le rendement du SCFP

Fait encourageant, presque sept sur dix d’entre vous croyez que le SCFP vous procure une situation plus avantageuse. Vous qualifiez notre travail de satisfaisant en ce qui a trait à la protection de la sécurité d’emploi, à la promotion des services publics et à la lutte contre la sous-traitance, à l’éducation syndicale et à la négociation de bons salaires, avantages sociaux et retraites. Parmi les services qui ont reçu une note moins élevée figurent les prises de positions sur les questions nationales, la négociation de congés payés pour obligations familiales, le règlement des griefs et le lobbying auprès du gouvernement.

La privatisation et la sous-traitance

Presque 80 pour cent des membres craignent que leur emploi soit privatisé ou donné en sous-traitance. Ce qui préoccupe le plus les membres, ce sont les réductions de salaires et l’atteinte à la qualité des services qu’ils fournissent. Une grande majorité de membres s’inquiètent aussi d’une diminution des heures de travail et de l’augmentation de la charge de travail.

Les communications

Lorsqu’il est question de l’information que vous recevez du SCFP, presque la moitié d’entre vous dites préférer recevoir le bulletin de votre section locale au travail. Quarante pour cent aiment mieux que ce bulletin leur soit envoyé à la maison. Presque autant de membres disent vouloir recevoir l’information par courriel, tandis que les autres préféreraient un contact plus personnel, soit avec leur délégué syndical, soit dans le cadre d’une assemblée syndicale.

La quasi-totalité des personnes interrogées ont accès à Internet, que ce soit au travail ou à la maison ou les deux.

Presque la moitié des membres qui reçoivent de l’information par écrit disent avoir vu ou lu S’organiser

La formation en milieu de travail

Presque 80 pour cent trouvent important que le SCFP négocie une formation en milieu de travail afin d’aider à mieux faire le travail ou à obtenir une promotion. Presque deux membres sur trois affirment que leur employeur leur fournit actuellement une formation en milieu de travail.

Qui a réalisé le sondage ?

Le SCFP a confié la réalisation de ce sondage à la maison Viewpoints Research, basée à Winnipeg. La marge d’erreur pour l’échantillon total est de plus ou moins deux pour cent, 19 fois sur 20.


Natasha Gauthier