Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Un tunnel en PPP de 2,1 km à Sydney, en Australie, cause d’immenses maux de tête au gouvernement de New South Wales. Les pressions intenses des automobilistes, de l’opposition et d’autres critiques ont obligé le gouvernement d’État à publier 30 000 pages de documents sur la construction, le financement, l’exploitation et l’entretien du Cross City Tunnel.

Le Cross City Tunnel, inauguré le 28 août 2005, relie Darling Harbour à Rushcutters Bay, à Sydney, à un coût de 584 millions $CDN. Cross City Motorway, l’exploitant privé, a rapidement annoncé une période sans péages de trois semaines parce que le volume de trafic était trop bas. La société avait prévu une utilisation initiale de 35 000 véhicules par jour, qui devait augmenter à 90 000 par jour après un an. Après la période sans péages, 27 000 véhicules par jour empruntaient le tunnel, qui redeviendra public en 2030.

Peu après l’ouverture, les critiques ont commencé à fuser de toutes parts. Les propriétaires de commerces du centre-ville se plaignaient que le changement de sens des rues et de la capacité des voies, la fermeture permanente de certaines rues et la congestion accrue leur faisaient perdre des clients. Les changements de sens faisaient partie de l’entente conclue entre Cross City Motorway et le gouvernement d’État pour rediriger la circulation vers le tunnel.

Les automobilistes se plaignaient que la nouvelle signalisation était trompeuse parce qu’elle indiquait que le tunnel était la seule voie pour se rendre à d’autres routes importantes, comme Sydney Harbour Bridge. En réponse à cette signalisation, des groupes d’automobilistes ont publié des routes de contournement pour traverser la ville sans emprunter le nouveau tunnel.

Le public est furieux parce que le péage – 3,06 $ CDN avec le dispositif de péage électronique et 4,43 $ CDN sans dispositif – est élevé comparativement à d’autres routes et ponts à péage de Sydney, et les automobilistes doivent payer pour les deux sens, même s’ils n’en empruntent qu’un seul.

Le public est aussi inquiet de la façon dont les gaz d’échappement sont évacués du tunnel. Il n’y a qu’une seule cheminée de ventilation de 60 mètres où se concentrent toutes les émissions des véhicules, ce qui préoccupe les citoyens qui vivent près de la sortie d’échappement du tunnel.

Devant ce tollé, le gouvernement d’État a songé à modifier les plans pour soulager la congestion et calmer l’indignation de la population. Mais les avocats de toutes les parties ont informé le gouvernement que des changements à la circulation qui affecteraient le volume de trafic dans le tunnel pourraient ouvrir la voie à des poursuites en dommages si importantes qu’il serait préférable que le gouvernement rachète le contrat de Cross City Motorway. Le cas échéant, le gouvernement devrait assumer le coût du tunnel et tout profit futur anticipé de Cross City Motorway, estimé à 1,7 milliard $ CDN.

(Tiré de notes de la Australian Broadcasting Corporation, 20 octobre 2005)