Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

OTTAWA – Une déduction fiscale pour des services de garde d’enfants n’est pas un programme social et Stephen Harper devrait pouvoir faire la différence, selon Paul Moist, président national du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

« Je commence à penser que Stephen Harper ne connaît pas la différence entre une déduction fiscale et un programme social, a affirmé Paul Moist. Les Canadiens ont besoin d’un vrai programme, pas d’un faux-semblant – cent dollars par mois ne suffiront pas à assurer des services de garde de qualité à un seul enfant. »

M. Moist a souligné le fait que les parents n’ont pas vraiment le « choix » lorsqu’ils sont aux prises avec les frais élevés qu’exigent des services de qualité. Selon lui, ils ont besoin d’un programme universel de qualité, pas d’un pot-de-vin cynique destiné aux électeurs.

Dans les faits, le piètre projet des conservateurs affaiblirait les garderies publiques, sans but lucratif et de qualité en ouvrant la porte aux géants commerciaux des services de garde d’enfants pour leur permettre de faire de l’argent, a dit M. Moist.

« Fournir de l’argent public aux entreprises et subventionner des exploitants privés ne fera qu’ouvrir le marché et nos enfants se retrouveront dans des chaînes de garderies, a poursuivi M. Moist. C’est une mauvaise politique qui nuira aux enfants. »

Paul Moist a aussi fait remarquer que le montant de 250 millions $ promis par les conservateurs est bien loin de suffire. Les provinces ont besoin d’au moins 2 milliards $ pour créer 200 000 places dans des garderies publiques de qualité, qui offrent des programmes d’éducation et qui sont gérées par un personnel bien formé et stable.

« Dans le dossier des garderies, les conservateurs devront refaire leurs devoirs », a conclu Paul Moist.

 -30-

Personnes-ressources :

Paul Moist
président national
cell. (613) 558-2873

Claude Généreux
secrétaire-trésorier national et porte-parole francophone
cell. (514) 884-5074

David Robbins
service des communications du SCFP