Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les travailleurs des secteurs de l’éducation et de la santé à l’emploi du gouvernement du Québec dans les régions de la Mauricie et du Centre du Québec déclencheront une grève de 24 heures le 10 novembre. Il s’agira de la première grève tournante des membres du front commun formé par la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

Des piquets de grève seront érigés devant les lieux de travail de l’ensemble de ces régions, notamment les écoles et les centres de santé communautaires. Parmi les municipalités touchées par cette grève, mentionnons Trois-Rivières et Shawinigan. Les services essentiels seront assurés.

« Les employés de l’État ont fait beaucoup de sacrifices au cours des dernières années, a déclaré Michel Dupont, conseiller régional à la FTQ. Le gouvernement doit les traiter avec respect et leur accorder des conditions de travail convenables. Les offres actuelles du gouvernement sont inacceptables et il doit les bonifier afin d’éviter un conflit. »

Les travailleurs du secteur public de l’ensemble du Québec se battent pour obtenir de meilleures conditions de travail et pour maintenir des services publics de qualité. Leur convention collective est expirée depuis deux ans.

Le gouvernement Charest veut un gel des salaires pendant les deux premières années du nouveau contrat de travail et il offre des augmentations de 8 % pour les six années et demie suivantes.

Le mandat de grève a été approuvé par plus de 80 % des assemblées FTQ-CSN qui ont eu lieu jusqu’à maintenant. La coalition a avisé le

gouvernement que les grèves tournantes se déplaceront dans les autres régions du Québec si le gouvernement ne bonifie pas ses offres.