Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

FREDERICTON — Les négociations entre les auxiliaires familiales, SCFP section locale 4598 et la Croix-Rouge sont rompues après une journée à la table de négociations.

« Nous sommes retournés à la table espérant que le gouvernement était finalement prêt à investir dans les soins à domicile de cette province mais ça ne semble pas être le cas», a déclaré Louise Thibodeau, conseillère syndicale du SCFP.

« Nous voulons de meilleurs salaires et des avantages sociaux pour les auxiliaires familiales. L’échelle salariale varie de 7,40$ à 8,29$ l’heure pour une auxiliaire familiale avec dix ans d’ancienneté. C’est presque des salaires en dessous du seuil de la pauvreté.»

« A chaque jour, les auxiliaires familiales donnent de précieux services aux aînés et aux néo-brunswickois qui ont besoin de soins spéciaux à domicile. Ce service est une partie importante des soins de santé de cette province. »

« Le gouvernement Lord peut mettre fin à ce conflit de travail en investissant dans ce service. Le gouvernement n’a eu aucun problème à donner 5 millions de dollars à la brasserie Molson pour construire une usine à Moncton ou à modifier la loi pour accorder un crédit d’impôt de 100 millions de dollars à la compagnie Irving à Saint-Jean. »

« Nous croyons que nos aînés ont autant de droit » de conclure Louise Thibodeau.

La section locale 4598 représente 300 auxiliaires familiales à Richibouctou, Miramichi, la Péninsule acadienne, Bathurst, Campbellton, Edmundston et Grand-Sault. Les auxiliaires familiales sont en grève depuis le 18 août dernier.


Pour plus d’information:

Louise Thibodeau
SCFP Conseillère syndicale
(506) 545-573