Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les néo-démocrates de la Colombie-Britannique exigent la tenue d’audiences publiques sur le projet de vente de Terasen Gas, propriété de la C.-B., à la géante de l’énergie Kinder Morgan.

« Cette vente touchera toutes les familles et des milliers d’entreprises en Colombie-Britannique, a affirmé Carole James, chef du NPD. Le gouvernement Campbell doit accorder la priorité aux intérêts de la population et exiger des audiences publiques ouvertes dans toutes les régions de la province. »

Selon Corky Evans, critique du NPD en matière d’énergie, la Commission des services de l’électricité de la C.-B. (B.C. Utilities Commission) a tenu, le 9 septembre, une conférence pour étudier la vente du troisième plus important service public d’électricité du Canada, sans le bénéfice d’audiences publiques. Corky Evans a révélé que le gouvernement Campbell avait envoyé un fonctionnaire à Vancouver pour informer la BCUC que la province n’avait « aucune position » sur la question des audiences publiques.

Richard Neufeld, ministre de l’Énergie de la Colombie-Britannique, a balayé du revers de la main les inquiétudes publiques concernant la vente et laissé entendre que ces inquiétudes étaient pour la plupart fabriquées de toutes pièces. M. Neufeld a plutôt déclaré que toute personne qui avait des préoccupations pouvait écrire à la BCUC.

« Les libéraux de la Colombie-Britannique veulent que la vente se fasse en douce pour éviter un examen sérieux de l’entente, a soutenu Corky Evans dans un communiqué de presse. Déjà, les cadres de Terasen s’accordent de grosses primes en prévision de la vente, pendant que la population se retrouve avec des factures de gaz qui grimpent en flèche et rien à dire sur une entente qui pourrait avoir de sérieuses conséquences pour l’environnement. »

Les médias de la Colombie-Britannique ont signalé que, selon une note interne de Terasen, les cadres supérieurs pourraient encaisser des options sur action d’une valeur de 20 millions de dollars si les actionnaires approuvent la transaction à une assemblée qui aura lieu à Vancouver, le 18 octobre. Plus tôt, en septembre, la BCUC a approuvé une hausse de 13 pour cent du prix du gaz naturel.