Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Santé – Les délégués ont discuté d’un plan biennal pour lutter contre la privatisation et consolider la négociation collective. Objectifs du plan : obtenir des normes minimales dans les soins de longue durée et les soins à domicile, augmenter le financement accordé par le fédéral, exiger l’instauration d’un programme d’assurance-médicaments et entreprendre des démarches juridiques pour repousser les menaces qui pèsent sur les soins de santé publics.

Eaux et eaux usées – La reconnaissance professionnelle obligatoire et la lutte contre la privatisation ont dominé la rencontre. Une nouvelle étude du SCFP, qui explique le travail entrepris par les sections locales pour relever le défi de la reconnaissance professionnelle, a fait l’objet d’une discussion.

Postsecondaire – Les délégués étaient préoccupés par la sous-traitance et la « privatisation en douce » des universités. Les droits de scolarité et l’accessibilité ont aussi suscité un débat animé. Les participants veulent que le SCFP lance une campagne pour rappeler aux Canadiens que les collèges et les universités rendent plus fortes les collectivités.

Bibliothèques – Les travailleuses des bibliothèques ont discuté des défis provoqués par le changement technologique et les compressions budgétaires. Elles luttent pour l’équité salariale, des dispositions interdisant de « travailler seule » et des normes relatives au recours aux bénévoles.

Services sociaux – Les principaux points de discussion ont été les attaques législatives qui visent à supprimer la sécurité d’emploi, les fusions forcées, les appels d’offres, la sous-traitance, le financement individuel, le sous-financement et la privatisation. La promotion de la coordination et de la centralisation des négociations étaient des priorités dans la lutte contre la privatisation et l’amélioration des salaires et des conditions de travail.

Écoles – Les délégués ont écouté un exposé du Dr John Wiens, auteur de Public Education in an Era of Globalization and Privatization (L’éducation publique dans une ère de mondialisation et de privatisation). Ils ont ensuite partagé leur expérience, racontant que des enfants devaient apporter leur propre papier de toilette à l’école, qu’il manquait d’argent pour acheter des livres et que les services de soutien étaient privatisés.

Ambulanciers et Services d’urgence – Les délégués ont discuté de la propreté des ambulances et des dangers d’infection, de la restructuration des services d’urgence, des régimes de retraite, de la difficulté à prendre leur période de repas, des dangers de la privatisation et du difficile dossier de la formation et de la reconnaissance professionnelle.

Garderies – Le recrutement, la mobilisation des membres et le travail de promotion sont des priorités pour le secteur. Les délégués ont discuté d’une campagne de recrutement en Nouvelle-Écosse et d’une campagne « Meilleurs salaires et moins de frais » en Colombie-Britannique.

Services publics de l’électricité – Le Canada est le seul pays du G8 à ne pas avoir de politique nationale de l’énergie, car ce sont les provinces qui contrôlent le secteur. En Alberta, où l’énergie est déréglementée, les prix ont doublé et même triplé dans certains cas.

Municipalités – Privatisation, sous-traitance, déclin de l’infrastructure urbaine et partage des investissements fédéraux avec les villes ont fait l’objet de discussions passionnées. Les membres ont convenu qu’il était important de faire élire des conseillers municipaux sympathiques à notre cause dans les villes et villages où travaillent des membres du SCFP.

Secteur aérien - « Une mine de charbon dans le ciel » Les déléguées de la division de service du transport aérien se sont réunies pour discuter des résolutions, des modifications aux règlements de la division et des projets de modification au Code canadien du travail, incluant un salaire minimum national, une meilleure protection pour les travailleuses enceintes et la fin des pratiques abusives des systèmes de gestion des présences.