Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Près de 300 employés de la firme britannique Compass Group, la société qui a obtenu le contrat de sous-traitance des services d’alimentation des patients et d’entretien ménager à trois établissements de soins de santé de la Colombie-Britannique, ont voté à 76 pour cent en faveur de l’adhésion au Syndicat des employés d’hôpitaux (SEH).

Le résultat final est arrivé au mois d’août, après de longs retards. Même si les travailleurs ont voté sur l’adhésion au syndicat il y a plus de 16 mois, le décompte a été retardé par une série de décisions du Conseil des relations du travail de la Colombie-Britannique portant sur les objections soulevées par Compass et une section locale de la C.-B. des Métallurgistes Unis d’Amérique.

Les nouveaux membres du SEH travaillent au Children’s and Women’s Hospital (le premier hôpital de la Colombie-Britannique à sous-traiter les services de soutien en santé en vertu de la controversée loi 29 du gouvernement), au centre de santé Sunnyhill et au B.C. Cancer Agency à Vancouver. Toutefois, ils ne formeront qu’une seule unité de négociation.

Dans un autre vote des employés de Compass du foyer Dania, un établissement de soins pour personnes âgées de Burnaby, les travailleurs ont voté à 80 pour cent en faveur de l’adhésion au SEH.

Le SEH représente maintenant plus de 3300 employés de Sodexho, Aramark et Compass – trois sociétés étrangères qui ont signé de lucratifs contrats de privatisation avec les régies sanitaires de la Colombie-Britannique et d’autres employeurs du secteur de la santé.

Les travailleurs de Compass de plusieurs établissements de santé de Victoria ont aussi voté sur l’adhésion au syndicat. Les bulletins n’ont pas encore été comptés.

(Source : www.heu.org)