Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

TORONTOLes travailleurs municipaux de tout le Canada ont encore une fois demandé aux gouvernements de rebâtir l’infrastructure et les services municipaux en ayant recours à des investissements publics plutôt qu’aux « partenariats » plus coûteux.

Les travailleurs, membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), ont fait part de leur point de vue à Toronto cette semaine, dans le cadre d’une rencontre pour consolider leur lutte contre la privatisation. Ils ont également élaboré des stratégies visant à accroître le soutien aux investissements publics dans les services publics. Leur rassemblement, le premier du genre au SCFP, a lieu à la veille de l’assemblée annuelle de la Fédération canadienne des municipalités (FCM).

« Nous sommes biens résolus à protéger les services publics contre la privatisation et les prétendus partenariats public-privé, tout en insistant pour des investissements publics stables et transparents », a lancé le président national du SCFP, Paul Moist.

« Les travailleurs municipaux de tout le pays feront parvenir ce message à l’assemblée de la FCM à St. John’s, a poursuivi M. Moist à Toronto. Ils reviendront dans leurs collectivités pour se joindre à d’autres membres du SCFP qui font campagne et se mobilisent pour renforcer le réseau de services qui assure la solidité de nos villes. »

À leur rencontre, les travailleurs ont échangé des points de vue et des leçons apprises ainsi que mis leurs idées en commun avec des experts en matière de finances publiques, d’environnement, d’inclusion sociale et de gouvernance locale. L’élargissement et le soutien d’un « nouveau pacte » pour les villes qui donne vraiment aux collectivités ce dont elles ont besoin est un objectif prioritaire.

Les travailleurs municipaux sont au cœur de l’action dans la campagne nationale mise en œuvre par le SCFP pour fortifier nos collectivités après des années de sous-financement et de délestage de responsabilités. Les travailleurs du SCFP se tournent vers les organisations communautaires pour les inviter à former des coalitions locales dans le but d’empêcher les prises de contrôle par des entreprises privées, tout en faisant la promotion des investissements publics.

Le SCFP participera à l’assemblée annuelle de la FCM pour poursuivre sa promotion des investissements publics dans l’infrastructure municipale. Alarmés par l’escalade de la tendance aux « partenariats » et aux « modes de financement diversifiés » plus coûteux, les membres et les dirigeants du SCFP feront connaître leurs points de vue au plus important rassemblement de leaders municipaux du Canada.

La FCM se réunira à St. John’s, Terre-Neuve, du 3 au 6 juin.

Le SCFP, plus grand syndicat du Canada, représente 540 000 femmes et hommes, incluant la majorité des travailleurs municipaux d’un océan à l’autre, qui offrent des services publics dans les collectivités de tout le pays.

Contact :
Paul Moist, président national du SCFP, cell. (613) 558-2873;
David Robbins, SCFP Communications, cell. (613) 878-1431;
Claude Généreux, secrétaire-trésorier national (porte-parole francophone), cell. (613) 794-8395.