Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Comité national sur la justice mondiale – Il explique le travail du SCFP en matière de justice dans le monde et administre notre Fonds pour la justice mondiale.  Le travail de ce Comité, tant au Canada qu’avec des partenaires internationaux stratégiques, contribue à l’édification d’un mouvement mondial d’opposition à la privatisation, au libre-échange, à la déréglementation et autres menaces à la sécurité, là a paix et aux droits de la personne.

Communiquer  avec le comité

 Mandat

Ébauche: février 2005 Modification finale : septembre 2005

Ce comité portera le nom de « Comité national pour la justice mondiale ». Il relèvera du Conseil exécutif national et du Comité exécutif national, qui agira à titre de conseil d’administration du Fonds Global Justice Mondiale.

1. But et objectifs du Comité :

Le Comité national pour la justice mondiale offre des conseils et des recommandations aux dirigeants nationaux et au Conseil exécutif national sur des dossiers touchant la justice dans le monde et met en œuvre les résolutions adoptées par le congrès national. Le Comité national travaille, avec d’autres comités nationaux et par l’entremise des comités de division, à coordonner la politique, les programmes et les campagnes qui renforcent le militantisme contre la mondialisation et en faveur de la démocratie et de la paix et de la sécurité internationales.

Le Comité offre des conseils et des recommandations au Comité exécutif national, l’instance dirigeante du Fonds Global Justice Mondiale, en ce qui a trait à l’administration, au soutien de projets et à gouvernance du Fonds, et supervise la coordination avec des partenaires de projets et des alliés.

Le Comité élabore et met en œuvre un plan d’action pour la période de deux ans entre les congrès nationaux.

2. Composition du Comité :

Les membres du Comité sont nommés par les dirigeants nationaux pour représenter les divisions provinciales et les membres du SCFP qui travaillent avec des organisations non gouvernementales (ONG) en développement international. Des membres substituts sont nommés pour chaque membre. Le Comité s’efforce d’assurer la parité hommes-femmes et la diversité. Le Comité sera co-présidé par une femme et un homme. Les membres du Comité doivent bien connaître les politiques et la structure du SCFP. Ils doivent également posséder de l’expérience en travail international et participer à des activités, tant au syndicat qu’avec des alliés communautaires et des groupes de solidarité internationale aux niveaux local, régional ou national. Le président national nomme tous les membres des comités et leurs substituts, nomme les co-présidents et l’agent de liaison avec le Conseil exécutif national, en plus d’affecter des conseillers du SCFP au Comité.

3. Rôles et responsabilités du Comité :

Le Comité s’efforcera d’atteindre l’excellence dans la mise en œuvre des politiques adoptées par le congrès national et dans l’intégration du travail de justice mondiale au plan stratégique du syndicat. Le Comité élaborera et mettra en œuvre son propre plan stratégique, qui sera évalué et révisé de façon opportune. Les membres du Comité doivent être prêts en tout temps à représenter les dossiers du SCFP relatifs à la justice dans le monde, ainsi que le travail du Comité. Le Comité doit élire l’un de ses membres pour assumer la co-présidence.

4. Devoirs des membres du Comité:

a. Co-présidents du Comité :

Assurer la direction et la coordination des activités aux réunions du Comité.

Maintenir les communications à tous les niveaux du syndicat et entreprendre des activités d’autoperfectionnement et d’éducation continues en matière d’événements internationaux et d’analyse.

Motiver les membres du Comité national et veiller à ce qu’ils fassent leur travail avec sérieux et concentration, tant aux réunions qu’entre celles-ci.

Présider les réunions du Comité national de façon à atteindre des consensus dans toute la mesure du possible.

S’acquitter des tâches décidées par le Comité national.

Travailler en étroite collaboration avec le conseiller du Comité à réaliser les tâches, à mettre en œuvre les recommandations et le plan d’action stratégique du Comité entre les réunions, à définir l’ordre du jour des réunions et à rédiger les rapports du Comité.

b. Membres du Comité :

Assister et participer activement à toutes les réunions du Comité national.

Tenir le membre substitut, les dirigeants de sa section locale et les dirigeants provinciaux au courant du travail et des activités du Comité.

Travailler à la mise en œuvre du plan d’action du Comité entre les réunions, dans sa région ou province et dans sa section locale.

Présenter des rapports réguliers au conseiller du Comité et aux dirigeants sur les activités qui se déroulent dans sa région avant les réunions du Comité.

Fournir aux co-présidents et au conseiller du Comité des commentaires et des suggestions sur les procès-verbaux, les documents, les campagnes, les rapports et les politiques du SCFP.

Promouvoir activement le travail du Comité et accroître sa visibilité en inscrivant des enjeux relatifs à la justice dans le monde aux ordres du jour des réunions de niveau local, provincial et national. Promouvoir des tournées, des campagnes et des mobilisations au niveau local et y participer.

Travailler en étroite collaboration avec d’autres comités de division pour favoriser la plus grande intégration possible.

Faire du réseautage avec d’autres membres et avec des partenaires de coalition dans la collectivité.

Coordonner et faciliter la présentation de résolutions aux congrès de division et au congrès national et organiser le soutien à ces résolutions chez les autres membres.

Assurer un autoperfectionnement et une éducation continus sur les enjeux et les analyses en matière de justice dans le monde.

Assurer le leadership dans les cours du développement syndical sur les enjeux et le travail liés à la justice dans le monde.

Aider à créer des réseaux nationaux de communication sur des enjeux clés et partager la documentation.

c. Liaison du Comité avec le Conseil exécutif national :

Participer à toutes les réunions du Comité afin de partager information et expertise.

Aborder et promouvoir les questions de justice dans le monde aux réunions du Conseil exécutif national, du Comité exécutif national et du conseil d’administration du Fonds Global Justice Mondiale.

Tenir le Conseil exécutif national et le Comité exécutif national au courant du travail du Comité et de ses décisions et recommandations, et vice-versa.

Fournir de l’aide au Conseil exécutif national et au Comité exécutif national sur les questions de justice dans le monde et renvoyer les questions pertinentes au Comité.

Inviter les dirigeants nationaux et le Conseil exécutif national et le Comité exécutif national à appuyer et à mettre en œuvre les recommandations, les décisions et le plan d’action du Comité.

Faire du lobbying pour l’intégration de la perspective de la justice dans le monde à tout ce que fait le SCFP.

Travailler avec le Conseil exécutif national et le Comité exécutif national, les divisions et les sections locales à édifier l’appui à la viabilité financière du Fonds Global Justice Mondiale.

Rester en contact avec les membres du Comité entre les réunions pour partager l’information et répondre aux préoccupations.

Augmenter la visibilité du Comité.

Fournir au Comité des conseils sur des questions liées à la structure et aux processus décisionnel et budgétaire du SCFP.

Promouvoir l’éducation en matière de justice dans le monde auprès des membres du Conseil exécutif national et du Comité exécutif national.

Travailler en étroite collaboration avec le conseiller et les co-présidents.

d. Conseiller du Comité :

Tenir une liste à jour des membres du Comité. Travailler en étroite collaboration avec les co-présidents du Comité entre les réunions.

Offrir des conseils et une direction aux dirigeants nationaux sur la mise en œuvre des directives politiques adoptées par le congrès et promouvoir les activités et les buts du Comité pour la justice mondiale dans l’élaboration des politiques du syndicat.

Assurer l’orientation des nouveaux membres, ainsi qu’un mentorat et un soutien constants à tous les membres du Comité.

Coordonner, planifier et organiser les réunions du Comité, en consultation avec les co-présidents.

Travailler, en étroite collaboration avec les co-présidents, à la rédaction et à la distribution de l’ordre du jour, ainsi qu’à la préparation des documents pour les réunions, incluant tous les rapports financiers.

Préparer et distribuer les procès-verbaux des réunions.

Coordonner et assurer la liaison avec les conseillers des comités de justice mondiale et de solidarité internationale des divisions, ainsi qu’avec les directions nationales et les conseillers des autres comités nationaux.

Coordonner les conférences téléphoniques au besoin et aider à assurer le suivi entre les réunions pour évaluer les progrès du plan d’action du Comité.

Superviser l’administration et la tenue des dossiers financiers du Fonds Global Justice Mondiale.

Préparer tous les rapports et recommandations pour le conseil d’administration du Fonds Global Justice Mondiale.

Demander les ressources et les budgets nécessaires à la réalisation du travail du Comité.

Conseiller les membres du Comité et les aider à organiser des initiatives liées à la justice dans le monde dans leurs régions.

Travailler en étroite collaboration avec le Service des communications et avec la Direction du développement syndical à produire et à tenir à jour les documents et les programmes.

De concert avec les co-présidents, coordonner la rédaction du rapport du Comité au congrès national et coordonner le travail de suivi des résolutions du congrès.

De concert avec les co-présidents, coordonner le programme, la table de promotion et les activités d’éducation du Comité pour la justice mondiale au congrès national.

Maintenir les communications avec des partenaires de projets et des commanditaires locaux; assurer la présentation de bons rapports ainsi que l’évaluation et le suivi de tous les projets.

Travailler en étroite collaboration avec la Direction des affaires internationales du CTC et avec les membres du personnel des comités de justice mondiale et de solidarité internationale d’autres syndicats.

Rédiger tous les rapports, propositions budgétaires et autres documents nécessaires pour obtenir un financement de projet du CTC ou de l’ACDI et de toute autre source extérieure de financement.

Assurer le leadership et agir à titre de ressource aux conférences et réunions tant du SCFP que d’autres syndicats et partenaires.

5. Fonctionnement du Comité :

Le Comité se réunira au moins deux fois par année.

Pour promouvoir son travail et renforcer la capacité locale, le Comité peut tenir, dans différentes régions du pays, des réunions qui sont ouvertes aux observateurs. Ces réunions peuvent être planifiées de concert avec d’autres comités nationaux ou de division afin de consolider des buts communs.

L’ordre du jour est distribué avant la réunion et suffisamment à l’avance pour terminer le travail du Comité.

Le Comité fonctionne par consensus dans toute la mesure du possible.

Les co-présidents assurent le respect de « règles de base pour les réunions ».

Tout point à l’ordre du jour non traité ou toute question relative à des projets pour lesquels le temps est critique peuvent être décidés par conférence téléphonique.

Tous les membres doivent présenter des rapports écrits sur le travail local et de division avant la réunion.

Tous les membres doivent présenter des rapports aux exécutifs de leur section locale et de leur division sur le travail de la réunion.

Les procès-verbaux de toutes les réunions doivent être envoyés aux membres du Comité à des fins d’examen et de commentaires.

Après le congrès national, le Comité doit établir des priorités pour de nouvelles résolutions et élaborer un plan d’action pour les deux prochaines années.

Recommandé à des fins d’approbation,
Comité national pour la justice mondiale
Réunion tenue à Vancouver
Le 21 février 2005