Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le militantisme du SCFP en faveur des droits des minorités sexuelles, tant au Canada qu’ailleurs dans le monde, a été souligné par un important prix.

Le Centre for Sexual Diversity Studies (Centre d’études sur la diversité sexuelle) de l’Université de Toronto a annoncé aujourd’hui que le plus grand syndicat du Canada était récipiendaire de son tout premier « Prix de la citoyenneté » pour son travail en matière d’équité.

Le prix « rend hommage à une personne, à un groupe ou à une organisation qui a contribué substantiellement à la compréhension de la diversité sexuelle au Canada ».

Le « militantisme de pointe » du Comité du triangle rose du SCFP, qui s’occupe d’organisation, d’éducation et de mobilisation en faveur des droits des personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles et transgenres, a été particulièrement louangé.

Le président national du SCFP, Paul Moist, a été ravi d’apprendre la nouvelle.

« Je suis fier de ce qu’ont accompli au fil des ans les membres et le personnel du SCFP pour atténuer l’impact douloureux de la discrimination et des préjugés que subissent trop de personnes uniquement parce qu’elles sont différentes, a souligné Paul Moist. Ce prix est un véritable honneur et j’espère que tous les membres du SCFP partageront la fierté que m’inspire notre leadership dans ce domaine. »

« Cette reconnaissance accordée au SCFP souligne le travail remarquable accompli par les militantes et les militants en faveur de l’équité au sein du mouvement syndical et dans l’ensemble de la population », a déclaré dans un communiqué de presse David Rayside, directeur du Centre d’études sur la diversité sexuelle.

« Depuis plus de dix ans maintenant, a ajouté M. Rayside, le SCFP fait partie des syndicats qui ont pris les mesures les plus ambitieuses pour contrer l’inégalité au travail, appuyer les employées et employés qui défendent leur cause en ayant recours au mode de règlement des griefs ou aux tribunaux et contester les préjugés partout où ils existent. »

Entre autres réalisations, le syndicat a entrepris avec succès en 1998 une contestation de la Loi de l’impôt sur le revenu en vertu de la Charte, ce qui a permis aux employées et employés gais et lesbiennes de recevoir les prestations de survivant du régime de retraite du personnel du syndicat.

Le prix rend hommage au SCFP parce qu’il a été le premier syndicat à former un comité des membres gais et lesbiennes et parce qu’il a été parmi les premiers à enchâsser les droits des membres transgenres dans ses statuts. La participation du SCFP aux défilés de la fierté partout au pays a aussi été soulignée.

C’est en 1991 que le SCFP a formé son Comité du triangle rose, afin de mieux organiser sa lutte pour l’égalité complète en matière de droits syndicaux et de la personne, sans égard à la sexualité ou à l’orientation sexuelle des gens.

Le prix est assorti d’une somme de 5 000 $, dont la moitié sera remise à une cause choisie par le SCFP.