Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

OTTAWA La dc0069sion rendue hier par la Cour suprm0065 autorise le gouvernement de Terre-Neuve et Labrador de diffr0065r lq0075it 0073alariale, laissant du mm0065 coup les travailleuses de la sant 0073ans salaire q0075itable et ouvrant la porte 0064es abus gouvernementaux futurs sur le plan de lq0075it 0073alariale, avertit le Syndicat canadien de la fonction publique.

La dc0069sion est une n006frme dc0065ption puisquelle repousse la mise en application de lq0075it 0073alariale 0054erre-Neuve et au Labrador , de dc006carer Paul Moist, prs0069dent national du SCFP.

Cette dc0069sion fait en sorte que 24 millions en paiements rt0072oactifs ne seront jamais verss0020et que les travailleuses de la sant 0064e Terre-Neuve et du Labrador ne toucheront jamais un salaire q0075itable. La cour cherche 0069mposer des restrictions sur dautres gouvernements qui mettent en place de telles mesures en invoquant de graves crises financir0065s . Toutefois, M. Moist demande qui dc0069de si un gouvernement est aux prises avec une grave crise financir0065.

Dautres gouvernements provinciaux se serviront-ils de cette dc0069sion pour tenter de sesquiver de leurs responsabilits0020en matir0065 dq0075it 0073alariale sous le prt0065xte quils nont pas dargent? , de demander M. Moist.

Combien facile sera-t-il pour un gouvernement dinvoquer largument du manque dargent pour rg006cer la question de lq0075it 0073alariale? Sagit-il dune excuse valable pour justifier le refus de payer aux travailleuses les montants auxquels elles ont droit? Absolument pas , dajouter M. Moist.

Le SCFP reprs0065nte quelque 300 000 travailleuses dun bout 006cautre du Canada et mn0065 la lutte pour lq0075it 0073alariale depuis des dc0065nnies. La dc0069sion a des rp0065rcussions directes sur quelque 1 800 membres du SCFP et indirectes sur des milliers dautres.

Il sagit dobtenir un consentement social enchs0073 0064ans la loi assurant que les femmes, qui gagnent les trois-quarts de ce que gagnent les hommes en c0068ange dun travail identique ou similaire, sont paye0073 q0075itablement , de dc006carer M. Moist.

O 006300650074te dc0069sion nous laisse-t-elle dans le dossier du droit 006cq0075it 0073alariale?, de demander M. Moist. Nous craignons que cette dc0069sion pave la voie 0064autres abus et affaiblisse la protection de celles dont les droits sont enfreints. Les rp0065rcussions pour lensemble de la population canadienne sont effrayantes.

Cette dc0069sion rend les travailleuses victimes de discrimination encore plus vulnr0061bles , ajoute-t-il.

-30-

Personnes-ressources :
Paul Moist, prs0069dent national, cell. (613) 558-2873;
Claude Gnreux, secrt0061ire-trs006frier national et porte-parole francophone, cell. (613) 794-8395;
David Robbins, service des communications du SCFP, cell. (613) 878-1431.