Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

COALITION DES SYNDICATS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

Pour publication immédiate Le 30 septembre 2004

Le Nouveau-Brunswick se trouve à un important carrefour eu égard aux libres négociations collectives et aux droits démocratiques des travailleuses et des travailleurs.

Les 6 500 travailleuses et travailleurs dhôpitaux de cette province ont été forcés de recourir à des moyens de pression pour revendiquer une convention collective équitable auprès du gouvernement du Nouveau-Brunswick. La position de négociation rigide de la province ne leur laissait en effet aucun autre choix que dexercer leur droit légal de réduire les services.

La Coalition des syndicats du Nouveau-Brunswick appuie le Conseil des syndicats hospitaliers du SCFP dans sa lutte pour obtenir une entente équitable au nom du personnel de soutien des hôpitaux. Ce personnel joue un rôle important dans notre système de soins de santé et mérite dêtre traité équitablement par lemployeur.

Nous sommes confiants que les parties en arriveront à une entente équitable et mutuellement acceptable pour le syndicat et le gouvernement si elles négocient en toute bonne foi. Pour ce faire, les négociations doivent reprendre immédiatement. Il sera possible de régler ce conflit rapidement avec de la bonne volonté et des négociations collectives libres.

Après tout, les parties avaient fait dimportantes plaidoiries devant une commission de conciliation indépendante. La commission de conciliation a déposé lentente quelle recommandait. Toutefois, le gouvernement Lord persiste à rejeter lentente recommandée par la commission indépendante. En même temps, la Coalition des syndicats du Nouveau-Brunswick demande au gouvernement Lord de sabstenir de légiférer pour imposer une entente contractuelle aux travailleuses et travailleurs dhôpitaux.

Avoir recours à la ligne dure en légiférant est un affront au droit à de libres négociations collectives. Toute loi forçant le retour au travail mine ce droit de libres négociations collectives et fait une risée du droit de grève. Toute loi ainsi promulguée sera contestée !

Dans le cas où le gouvernement opte pour une telle intervention draconienne pour rompre le processus de libres négociations collectives, le mouvement syndical demeurera solidaire du SCFP ou de tout autre syndicat dont les membres décident de défier une législation ainsi promulguée pour miner la poursuite de libres négociations collectives. Et si cet acte de défi mène à des licenciements massifs ou la désaccréditation dunités de négociation, les partenaires de la Coalition ne franchiront pas les lignes de piquetage établies sur les lieux de travail de leurs membres partout dans la province.

Nous transmettons un message simple à tous les employeurs des secteurs public et privé : Toute attaque contre le droit à de libres négociations collectives de tout syndicat est une attaque contre lensemble du mouvement syndical.

Si le gouvernement et les employeurs se donnent le droit de miner le droit dun syndicat à de libres négociations collectives et si les travailleuses et travailleurs ne sunissent pas pour protéger leurs droits les plus fondamentaux, il ne sera quune question de temps avant que tous les syndicats ne perdent leur droit à de libres négociations collectives.

Cest précisément pour cette raison que la Coalition des syndicats du Nouveau-Brunswick a été mise sur pied : pour agir dans la solidarité afin de protéger les droits démocratiques des travailleuses et travailleurs de la province du Nouveau-Brunswick.

Nous sommes solidaires lorsquil est question de défendre nos droits à de libres négociations collectives.

Et noublions pas : les travailleuses et travailleurs dhôpitaux ont le droit légal de faire la grève sous réserve des dispositions des services essentiels. Plus de la moitié des membres du Conseil des syndicats hospitaliers du Nouveau-Brunswick ont été désignés essentiels en vertu dune entente mutuelle et demeurent donc au travail conformément aux demandes des conseils de direction des hôpitaux qui ont été acceptées. Aucune crise ne sévit dans nos hôpitaux. Le gouvernement Lord doit négocier au lieu de légiférer!

-30-

Organisations membres de la Coalition des syndicats du Nouveau-Brunswick :

  • Syndicat international des travailleurs et travailleuses de la boulangerie, confiserie et du tabac
  • Travailleurs canadiens de lautomobile
  • Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes
  • Syndicat canadien de la fonction publique
  • Syndicat canadien des communications, de lénergie et du papier
  • Association internationale des pompiers
  • Association internationale des machinistes et des travailleurs et travailleuses de laérospatiale
  • Fraternité internationale des ouvriers en électricité, section locale 37
  • Association internationale des débardeurs, sections locales 273 et 1433
  • Conseil des métiers du bâtiment du Nouveau-Brunswick
  • Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick
  • Association des employés de la fonction publique du Nouveau-Brunswick
  • Institut professionnel de la fonction publique du Canada
  • Alliance de la Fonction publique du Canada
  • Travailleurs et travailleuses unis de lalimentation et du commerce
  • Métallurgistes unis dAmérique
  • Congrès du travail du Canada
  • Fédération des travailleurs et des travailleuses du Nouveau-Brunswick

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec Blair Doucet, président de la Coalition des syndicats du Nouveau-Brunswick Tél. : (506) 547-6213 (bureau); (506) 546-6160 (maison); (506) 544-6960 (cell.) ou (506) 857-2125 (bureau de la FTTNB)