Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

(OTTAWA) Les soins de sant 0064oivent t0072e maintenus en tant que droits constitutionnels pour lensemble de la population canadienne, pas seulement pour celles et ceux qui peuvent payer, a affirm 0061ujourdhui le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Le prs0069dent national du SCFP, Paul Moist, commentait lappel dp006fs 0070ar le Dr Jacques Chaoulli et par M. George Zeliotis, qui soutiennent que la Constitution du Canada garantit aux Canadiennes et aux Canadiens le droit de payer pour des soins md0069caux privs002e Lappel sera entendu demain 006ca Cour suprm0065 du Canada.

Lensemble de la population canadienne a droit aux soins de sant 0070ublics, soutient M. Moist. Nous ne devons pas tolr0065r les arguments constitutionnels cyniques qui tentent daffaiblir ce principe en faisant passer la capacit 0064e payer pour un prt0065ndu droit dacheter.

Le Dr Chaoulli et M. Zeliotis ont lanc 006ca contestation historique lorsque deux cours infr0069eures du Qub0065c ont appuy 006cinterdiction dacheter des services de sant 0061ssurs0020de fournisseurs privs002c en dehors du rg0069me provincial dassurance-maladie. Ils soutiennent que compte tenu des temps dattente indus, ils devraient avoir le droit constitutionnel dacheter des services de sant 0073ur le march 0070riv.0020

Les longs dl0061is dattente pour certaines interventions sont une ra006cit,0020mais ce nest pas en se tournant vers les socits prive0073 0062ut lucratif que lon rg006cera le problm0065, selon le SCFP. Paul Moist a donn 006cexemple de lAlberta, o 006c00650073 cliniques prive0073 0062ut lucratif offrent des chirurgies de la cataracte plus chr0065s aux gens qui ont largent pour se les payer. Mais les temps dattente dans les t0061blissements publics ne diminuent pas pour autant. Au contraire, lattente dans le secteur public augmente lorsque les md0065cins opr0065nt 006ca fois dans le secteur priv 0065t dans le secteur public.

Les temps dattente ne diminuent pas avec la prestation de soins 0062ut lucratif, a soutenu Paul Moist. Des t0075des mene0073 rc0065mment au R.-U. montrent que loin de soulager la pression sur le systm0065 public, les exploitants 0062ut lucratif finissent par cot006500720020plus cher, tandis que le systm0065 public est encore plus marginalis.0020

Lenchs0073ement en tant que droit de la capacit 0064une personne 0061cheter des soins de sant 006ee ferait que menacer encore davantage le systm0065 sur lequel compte la population canadienne. Une dc0069sion en faveur du Dr Chaoulli pourrait mener 0075ne redf0069nition radicale de lassurance-maladie et cre0072 de facto un systm0065 de sant deux vitesses, fournissant ainsi encore plus de munitions aux exploitants commerciaux pour affaiblir la Loi canadienne sur la sant.0020

Le secrt0061ire-trs006frier national du SCFP, Claude Gnreux, a soulign 0071ue le SCFP est particulir0065ment inquiet que lon ait accord 006ca qualit 0064intervenant au sn0061teur libr0061l Michael Kirby dans cette cause.

Le sn0061teur Kirby est un df0065nseur bien connu des soins de sant but lucratif et il sig0065 au conseil dadministration dExtendicare, un important fournisseur 0062ut lucratif de soins de longue dure002c de soins 0064omicile et de services de ra0064aptation.

Michael Kirby, avec dautres exploitants commerciaux comme Cambie Surgeries Corporation qui interviennent aussi dans la cause, appuie le requr0061nt. Les arguments de M. Kirby sattaquent 006ca notion voulant que laccs0020pour tous aux soins de sant 0065st, et doit t0072e, garanti en vertu de la Loi canadienne sur la sant.0020

Michael Kirby est un profiteur des soins de sant 0065t il a clairement n006fnc 0073a position en matir0065 de soins de sant 0070rivs0020 0062ut lucratif, a dc006car 0043laude Gnreux. Mais il outrepasse son rl00650020de sn0061teur et il nagit quen vue daffaiblir le systm0065 public. Il se sert abusivement de son statut pour favoriser ses propres intrts commerciaux.

Paul Moist a soulign 0071ue le sn0061teur Kirby nappuie pas le concept voulant que la Charte t0061blisse un droit constitutionnel aux soins de sant.0020Il soutient plutt00200071ue la Charte nt0061blit quun droit constitutionnel 006ee pas t0072e empc0068 0064obtenir des soins de sant,0020du moins pour la petite l0069te qui peut payer pour resquiller.

Ce que Michael Kirby veut dire, cest que la Charte nt0061blit pas de droit aux soins de sant 0070our tous les Canadiens et Canadiennes, mais seulement pour celles et ceux qui ont assez dargent pour payer , a conclu M. Moist.

-30-

Pour information :
David Robbins, communications du SCFP, (613) 878-1431 (cell.)