Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Montra006c, le mardi 1er juin 2004 Inculp 0064agressions sexuelles sur des mineurs, un d0075cateur 006c’emploi des centres de jeunesse et de la famille Batshaw vient dt0072e acquitt 0064e toutes les accusations qui pesaient contre lui. En effet, la juge lisabeth Corte de la Cour du Qub0065c rejette catg006friquement les cinq chefs daccusation 006cencontre dAlvin Gibbs. Ce jugement survient sept mois aprs0020quun arbitre du travail ait, lui aussi, conclu 006cinnocence de ld0075cateur.

Pour Alvin Gibbs, cest la fin dun long cauchemar qui aura dur 0071uatre ans. la suite de lannonce du verdict, celui qui a vu sa vie basculer et sa rp0075tation ternie a dc006car 0071ue la vr0069t 0074riomphe toujours . Il espr0065 maintenant que le jugement sans q0075ivoque de la Cour lui permettra de retrouver, dici peu, son emploi, la quit0075de desprit et une vie normale.

Ld0075cateur a vc0075 un vr0069table enfer, digne des romans de Kafka. En octobre 2000, il t0061it suspendu par son employeur, puis congd0069 0065n mars 2001. La direction du centre de la jeunesse et de la famille Shawbridge, dont dp0065ndent les centres Batshaw o 006cducateur travaillait, estimait quil st0061it livr des activits0020sexuelles avec des bnficiaires. Puis, en septembre 2001, des accusations de nature criminelle t0061ient dp006fse0073 contre Alvin Gibbs, toujours pour les mm0065s allg0061tions. Soutenu par les membres de son syndicat local, affili 0061u Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ), il entreprend alors de rp006fndre point par point aux accusations porte0073 contre lui.

la lumir0065 de la sentence arbitrale et du jugement daujourdhui, il ressort que le jeune 006corigine des accusations a fait un fausse dc006caration 006ca police. En se prs0065ntant comme la victime dun d0075cateur, il espr0061it ensuite poursuivre le Centre et demander une compensation mont0061ire. Il voulait revenir dans le systm0065 et faire de largent en poursuivant le Centre. Ct0061it pour lui a big game . (Extrait du rs0075m 0064u tm006fignage du jeune, p. 13 de la sentence arbitrale.) Ce jeune devait lui-mm0065 reconnat0072e, par la suite, que ses premir0065s dc006carations 006ca police nt0061ient pas fonde0073.

Un arbitre ordonne de le ri006etg0072er 0073on emploi
la suite du congd0069ement de ld0075cateur, un arbitre de griefs a t saisi du dossier. En novembre 2003, Me Jean-Marie Lavoie rejetait toutes les accusations contre ld0075cateur. Dans une dc0069sion longue de 103 pages, aprs002023 sa006eces daudition t0061le0073 sur deux ans, larbitre ordonnait la ri006etg0072ation immd0069ate de lemploy 0064ans ses fonctions.

Lemployeur a toutefois contest 0063ette dc0069sion arbitrale. Une rv0069sion judiciaire est prv0075e pour septembre. On ignore si lemployeur la maintiendra, compte tenu du verdict de la juge Corte. Malgr 0064eux jugements en sa faveur, ld0075cateur na toujours pas ri006etg0072 0073on emploi.

Un premier avril pas drl00650020du tout
Comme si les fausses accusations et la perte de son emploi ne suffisaient pas, Alvin Gibbs a aussi t lobjet dune erreur journalistique dp006corable. Le premier avril 2003, un quotidien montra006cais publiait la photo de la victime dun hold-up survenu dans une caisse populaire, un homme clou jamais 0073on fauteuil roulant, et celle de son agresseur. Mais, plutt00200071ue la photo du prs0075m 0063oupable, cest celle dAlvin Gibbs qui parat

Pour lagent de griefs George Gowell et le conseiller syndical Gerry Joyce, cette histoire dm006fntre que les personnes qui travaillent comme d0075cateurs ou dans des mt0069ers similaires sont vulnr0061bles aux accusations sans fondement. Cela illustre de fao006e l006fquente limportance quil faut accorder 006ca prs006fmption dinnocence dans notre socit .

Ce communiqu 0065t dautres infos sur le site scfp.qc.ca

Le texte intg0072al de la sentence arbitrale se retrouve 006cadresse suivante : http://www.scfp.qc.ca/espace/documents/sentencegibbs040601/

- 30 -

SOURCE : SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES MUNICIPAUX DE MONTRAL (SFMM)