Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

(Ottawa) Les libr0061ux de Paul Martin prennent la chance de privatiser davantage au nom de la rf006frme de la sant,0020selon le dirigeant du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

moins de garanties que la prestation sera publique, le nouvel argent promis par Paul Martin dans la plateforme l0065ctorale daujourdhui ira directement aux profits des entreprises au lieu de rd0075ire les listes dattente , affirme Paul Moist, prs0069dent national du SCFP.

Quatre milliards de dollars consacrs0020 006ca diminution des listes dattente, cela semble impressionnant, sauf sil sagit dargent destin remplir les coffres des grandes socits, souligne M. Moist. Rien, dans lannonce daujourdhui, nassure 006ca population canadienne quune augmentation des dollars fdraux destins0020 006ca sant 006ee servira pas 0067onfler les profits des entreprises grc0065 0064es stratagm0065s comme les partenariats public-priv 0028P3).

Nous avons vu ce qui se passe dans dautres pays lorsque le financement augmente sans garantie de prestation publique , avertit Paul Moist, en mentionnant une recherche amr0069caine rc0065nte qui montre que le taux de mortalit 0065st plus l0065v 0064ans les t0061blissements de sant but lucratif que dans les hp00690074aux publics.

Le British Medical Journal signalait la semaine dernir0065 que la sous-traitance prive0020dinterventions chirurgicales cot0065002000340 % plus cher au service de sant 0070ublic au nom de la rd0075ction des dl0061is dattente.

Paul Martin tente de cacher ses vr0069tables intentions parce quil sait que la population canadienne nappuie pas la prestation 0062ut lucratif des soins de sant , soutient Paul Moist.

M. Moist souligne que les sondages indiquent que les Canadiennes et les Canadiens veulent que les services publics comme la sant 0073oient offerts par des travailleuses et travailleurs du secteur public, qui doivent rendre des comptes aux gouvernements, et non par des entreprises qui nont de comptes 0072endre qu 006ceurs actionnaires.

La population canadienne veut que les soins de sant 0064emeurent entre les mains du secteur public parce quelle sait que la prestation publique est plus c006fnomique et beaucoup plus comptable que les services 0062ut lucratif, mais Paul Martin fait semblant de ne pas voir les faits pour rc006fmpenser ses amis du rg0069me.

M. Moist a rejet 0075n autre lment important du plan libr0061l qui cre0020un nouveau processus de rg006cement des diffr0065nds pour lapplication de la Loi canadienne sur la sant.0020

Confier 0075n tribunal indp0065ndant, form 0064e personnes nomme0073 par le gouvernement, les dc0069sions en matir0065 de violation de la Loi nest pas une bonne fao006e de faire respecter la loi fdrale, prt0065nd Paul Moist. Si Paul Martin t0061it vraiment sr0069eux en matir0065 de soins de sant 0070ublics, il se conformerait 006ca loi du pays et ne se dc0068argerait pas de ses responsabilits0020sur un autre mc0061nisme sans visage et obscur. Nous avons besoin de fermet,0020pas de fermeture.

Pour les dernir0065s nouvelles et opinions, visitez election.scfp.ca

 -30-

Pour information :
David Robbins, communications du SCFP, cell. (613) 878-1431