Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le comité des transports multipartite de la Chambre des communes britannique a présenté un rapport condamnant la privatisation du système ferroviaire du Royaume-Uni et proposant la création d’un nouvel organisme gouvernemental très semblable à l’ancien British Rail.

Le rapport du comité des transports est très clair. Il soutient que les services fournis par les exploitants privés des trains sont « médiocres », que la « très grande majorité » des exploitants privés de trains ont été incapables d’améliorer l’efficacité, que le gouvernement britannique n’a aucun contrôle pratique sur « d’énormes montants » d’argent public versés aux chemins de fer privés, et que le rendement de l’organisme responsable de l’entretien du réseau ferroviaire est « scandaleux ».

En défendant la création d’un nouvel organisme public des chemins de fer, le rapport du groupe multipartite de parlementaires affirme que le dossier de British Rail dans les années 80 montre que les subventions publiques auraient pu être réduites, les cibles financières atteintes, les investissements accrus et la qualité des services améliorée.

Depuis la privatisation, le réseau ferroviaire britannique a subi une série d’accidents mortels, une augmentation des coûts et un déclin brutal de la qualité des services.

Recherche du SCFP