Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

En Ontario, les amendements apports0020 006ca Loi 8 semblent faire plus pour la protection des conventions collectives et le respect des droits des travailleuses et travailleurs du secteur des soins de sant,0020mais des questions demeurent quant aux vr0069tables intentions du gouverne-ment dans le dossier de la restructuration des soins de sant.0020 Nous navons remport 0071ue la moiti 0064e la bataille , dit Michael Hurley, prs0069dent du Conseil des syndicats dhp00690074aux de lOntario.

La semaine dernir0065, le ministre provincial de la Sant 0061 prs0065nt 0064es amendements 006ca Loi 8. Ces amendements stipulent clairement que le ministre naura plus le pouvoir de fouler aux pieds les conventions collectives et les clauses de sc0075rit 0064emploi. Mais en mm0065 temps, la loi donne au gouvernement des pouvoirs accrus pour agir unilatr0061lement dans le dossier de la restructuration des soins de sant.0020

Ces changements suscitent des inquit0075des. On craint en effet que le gouvernement restructure les services hospitaliers, notamment les services administratifs et de soutien, mettant de ce fait en pr0069l les emplois de milliers de membres du SCFP.

Afin de prp0061rer la suite des vnements, le Conseil des syndicats dhp00690074aux de lOntario a convoqu 0070our le 31 mars, une deuxim0065 confr0065nce provinciale de ses dirigeantes et dirigeants.

Pour prendre connaissance de lanalyse juridique des amendements proposs0020 006ca Loi 8, rendez-vous sur le site http://www.cupe.ca/www/bill8changes. L’analyse est disponible en anglais seulement.