Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

TORONTO Depuis que les libr0061ux ontariens ont introduit le projet de loi 8, la soi-disant Loi sur lengagement dassurer lavenir de lassurance-sant,0020en novembre 2003, le mouvement de protestation contre les pouvoirs de cette loi pour miner lassurance-maladie a pris de lampleur dans les t0061blissements hospitaliers, au sein des groupes dactivistes et dans les collectivits0020de la province.

Plus de 27 000 travailleuses et travailleurs dhp00690074aux ontariens, reprs0065nts0020par le Conseil des syndicats hospitaliers de lOntario (CSHO), ont tenu des ru006eions pour discuter et adopter une stratg0069e visant 0063ombattre le projet de loi et ses consq0075ences ng0061tives pour les soins de sant 0070ublics, les soins aux malades et les emplois du secteur. En plus de la distribution de tracts, de pt0069tions et de lettres envoye0073 aux dp0075te0073 et dp0075ts0020provinciaux, au ministre de la Sant 0065t au premier ministre, les reprs0065ntantes et reprs0065ntants du CSHO feront des prs0065ntations sur le projet de loi devant le Comit 0070ermanent de la justice et de la politique sociale du gouvernement ontarien dans cinq villes au cours des deux prochaines semaines.

Le projet de loi 8 ouvre en fait la voie lg0061le au gouvernement pour restructurer les hp00690074aux ontariens et sous-traiter les services , de prc0069ser Michael Hurley, prs0069dent du CSHO. Avec les soi-disant ententes dimputabilit , la troisim0065 partie du projet de loi donne au ministre de la Sant 0064es pouvoirs larges, exc0075toires et sans prcdent sur ladministration des t0061blissements de soins de sant,0020y compris le pouvoir dm0065ttre des directives qui ont prsance sur les conventions collectives des travailleuses et travailleurs du secteur.

Un tel pouvoir peut obliger les hp00690074aux 0072d0075ire ou 0063onsolider leurs services, 0073ous-traiter les services de sant des entreprises prive0073 et 006dettre de ct0020les conventions en vigueur ainsi que les engagements qui ont t pris. Ce nest pas ce pourquoi le premier ministre McGuinty a t l0075, daffirmer M. Hurley. Les libr0061ux ont fait campagne contre la privatisation des hp00690074aux. Maintenant, ils essaient de faire adopter une loi que les conservateurs ne pouvaient que rv0065r de promulguer. Nous navons pas le choix que de combattre ce projet de loi.

Michael Hurley a rencontr 006ce ministre de la Sant 0065t des Soins de longue dure0020de lOntario, George Smitherman, le 13 janvier dernier, afin de lui faire part des craintes de ses membres au sujet de ce projet de loi et du refus du gouvernement de bloquer la privatisation, amorce0020par le gouvernement Harris-Eves, du Centre de sant 0057illiam Osler, 0042rampton, et de lHp00690074al Royal dOttawa. Le ministre Smitherman a plutt00200063onfirm 0071ue son gouvernement avait bien lintention daller de lavant avec la construction ou lexploitation de six autres hp00690074aux ontariens au moyen dententes de partenariats public-priv,0020connues comme les 3P.

Notre systm0065 de sant 0065st t0069r la limite. La crise du SRAS la bien dm006fntr.0020 La dernir0065 chose dont nous avons besoin cest que les administrateurs ainsi que les travailleuses et travailleurs des soins de sant 0073ubissent la pression des entreprises pour faire des profits. Cela ne peut quaboutir 0075ne baisse des soins et des services aux malades, 006cp0075isement du personnel des soins de sant 0065t 0064es installations infr0069eures. Les expr0069ences avec les hp00690074aux 3P au R.-U. ont entran une baisse de 7 % de md0065cins, de 14 % dinfirmir0065s, de 38 % de lits et lutilisation de matr0069aux de moindre qualit 0070endant la construction, rd0075isant ainsi lefficacit 0065t la vie des t0061blissements.

On encourage les supporters crire 006ceur dp0075te0020ou dp0075t,0020 0070articiper aux actions mene0073 pour dn006fncer le projet de loi 8 et 0074lphoner au bureau du premier ministre McGuinty, au (416) 325-1941 et lui dire de rejeter ce projet de loi et de sauver nos hp00690074aux publics.

Les prs0065ntations des reprs0065ntantes et reprs0065ntants du CSHO auront lieu lors des audiences publiques sur le projet de loi 8, devant le Comit 0070ermanent sur la justice et la politique sociale du gouvernement ontarien, 0053udbury, Ottawa et Windsor les 17, 18 et 19 fv0072ier; 0054oronto, la semaine du 23 fv0072ier; et 004eiagara Falls, le 26 fv0072ier 2004. Vous trouverez plus de renseignements sur ces audiences 003ca href=http://www.ontla.on.ca/french/committees/justice.htm>http://www.ontla.on.ca/french/committees/justice.htm. Vous trouverez lexpos 0064u CSHO au Comit www.scfp.ca

Le Conseil des syndicats hospitaliers de lOntario (CSHO) reprs0065nte plus de 27 000 travailleuses et travailleurs dans plus de 80 hp00690074aux.

 -30-

Pour tout renseignement supplm0065ntaire, veuillez communiquer avec :
Michael Hurley, prs0069dent, CSHO
(416) 884-0770 (cell)
Diane Kalen, Communications SCFP
(647) 224-0662 (cell)

projet de loi 8