Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.


Consœurs et confrères,

Cette année, le SCFP célébrait son 40e anniversaire et sa force grandit d’année en année. Avec nos 530 000 membres, nous sommes toujours le syndicat le plus grand et le plus dynamique du Canada. Félicitations à tous et à toutes pour une autre extraordinaire année de croissance.

Les membres du SCFP ont servi le public dans leurs tâches quotidiennes, mais aussi pendant plusieurs désastres naturels et crises de santé publique très médiatisés, comme l’épidémie du SRAS à Toronto, l’ouragan Juan en Nouvelle-Écosse, les feux de forêt en Colombie-Britannique, la panne d’électricité en Ontario et la crise de l’EBS, surtout dans l’ouest du Canada.

Nos membres ont non seulement fourni des services d’urgence mais, dans de nombreux cas, ils étaient eux-mêmes, ainsi que leurs familles, directement touchés par ces situations d’urgence. Les membres du SCFP ont fait preuve de beaucoup de courage et ont démontré encore une fois l’importance de services publics fiables et efficaces, surtout en temps de crise.

Sur la scène politique, les membres du SCFP ont participé à pas moins de neuf élections provinciales et territoriales. Le SCFP a décroché d’importantes victoires en Saskatchewan et au Manitoba, où il a aidé à faire réélire des gouvernements qui appuient solidement les services publics. En Ontario, nous nous sommes enfin débarrassés des conservateurs de Harris-Eves et, en Nouvelle-Écosse, nous avons contribué à faire élire un gouvernement minoritaire.

Au niveau municipal, une belle équipe de syndicalistes, dont de nombreux militants et militantes du SCFP, a aidé à faire élire David Miller à la mairie de Toronto, avec le mandat clair de mettre fin aux liens qui unissent les entreprises à l’hôtel de ville et de renforcer les services municipaux.

Pendant toute l’année, nous avons réussi à négocier des centaines de conventions collectives et à régler plusieurs grèves particulièrement dures. Le SCFP a aussi obtenu une importante victoire au chapitre de l’équité salariale pour les femmes ontariennes. Plus de 100 000 d’entre elles profiteront du résultat d’une contestation judiciaire intentée par le SCFP.

Mais les membres du SCFP ont encore de nombreuses batailles à livrer partout au pays, dont la riposte à une attaque directe lancée contre les droits syndicaux par le gouvernement Charest au Québec et par celui de Campbell en Colombie-Britannique. Nos membres du transport aérien sont toujours dans l’incertitude chez Air Canada. Et la privatisation menace presque partout.

Nous sommes un syndicat fort et dynamique, mais nous devons aussi faire preuve de vigilance.  Déjà, le premier ministre Paul Martin est en train de mettre en œuvre un programme politique conservateur qui impose d’autres compressions dans les programmes sociaux. Pendant les élections fédérales de l’année prochaine, nous lui rappellerons le rôle essentiel qu’ont joué les services publics dans les désastres de cette année.

Nous tenons à vous remercier, militantes et militants, dirigeantes et dirigeants élus et membres dévoués du personnel du SCFP, pour votre travail infatigable et votre persévérance pendant ces temps difficiles. Merci aussi d’avoir défendu la paix lorsque trop d’autres dans le monde lui préféraient la guerre. En cette fin d’année, nous vous souhaitons paix et bonheur pendant toute la saison des Fêtes, et santé et prospérité pour 2004.

Veuillez accepter, consœurs et confrères, nos sentiments de solidarité.

Le président national,
PAUL MOIST

Le secrétaire-trésorier national,
CLAUDE GÉNÉREUX