Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Fière des réalisations du SCFP

Rappelant avec fierté les réalisations du SCFP depuis les 12 dernières années, la présidente nationale Judy Darcy a incité les quelque 2000 congressistes à poursuivre la lutte contre la privatisation et à protéger les services publics.

En présentant son rapport au congrès, elle souligna que « Le Canada serait très différent aujourdhui si le SCFP navait pas lutté contre la privatisation, la sous-traitance et la déréglementation ».

« Sans lopposition farouche du SCFP les services de leau auraient été privatisés à Montréal, lélectricité serait passée à des intérêts privés en Ontario et à Calgary, et des centaines décoles 3P seraient implantées dans les villes et villages de tout le pays. »

Mme Darcy a aussi relevé les gains importants réalisés en matière déquité y compris de meilleurs salaires pour les femmes les accords de partenariat avec les autochtones pour une main-duvre plus représentative, lobtention des prestations de retraite pour les conjoints de même sexe et les efforts pour enrayer le racisme.

Le SCFP a trimé dur pour remporter ces luttes pour légalité et contre la privatisation. Selon Judy Darcy, son succès est fonction du militantisme au quotidien, de la mobilisation et du travail avec les coalitions communautaires. « Nous avons choisi la voie de la résistance, pas celle de la docilité », a-t-elle affirmé. La présidente sortante a confié aux congressistes que le courage et le militantisme des membres du SCFP partout au pays lavait soutenue « à chaque heure de chaque jour ».

Même si elle quitte la présidence nationale, Mme Darcy promet de continuer à militer contre linjustice au Canada et ailleurs dans le monde. Elle conclut en disant : « Je ne serai jamais bien loin de la ligne de feu. Et je resterai proche du SCFP le syndicat qui est toujours au cur de laction ».

Des fondations solides

Hier, dans son discours aux congressistes, le secrétaire-trésorier national Claude Généreux a déclaré : « Faire la grève, cest tenir bon aussi longtemps que possible, jusquà la victoire. » Mais toute victoire a un prix. Les grèves ont ainsi coûté au SCFP la presque totalité des 35 millions de dollars accumulés dans la Caisse de grève.

Il a souligné que les grèves et les campagnes de riposte contre la privatisation et la sous-traitance se font plus longues et plus coûteuses. À titre dexemples, il a cité la grève des 20 000 travailleuses et travailleurs municipaux de Toronto la plus importante de lhistoire du SCFP, et le conflit le plus coûteux : le lock-out des 2200 travailleuses et travailleurs de Vidéotron.

« Les membres qui décident de tenir tête à leur employeur doivent être assurés de pouvoir compter sur des indemnités de grève », a-t-il poursuivi en demandant aux congressistes dappuyer une résolution pour prolonger le prélèvement de solidarité.

Pour terminer, Claude Généreux a confirmé que le syndicat « grattait les fonds de tiroir et avait entrepris plusieurs réformes… pour veiller à ce que largent soit dépensé là où il peut être le plus utile ».

Ovation debout

Le congrès a chaleureusement applaudi les travailleuses et travailleurs municipaux en grève de Sainte-Béatrix (section locale 4290) et de Saint-Jean-de-Matha (section locale 4255) au Québec. Brandissant bannières et pancartes, ils se sont avancés aux micros pour parler de la grève quils mènent depuis 230 jours pour obtenir la sécurité d’emploi et lutter contre la privatisation. Plus tard cette semaine, on amassera des fonds dans la salle du congrès pour soutenir ces consurs et confrères, de même que cinq autres sections locales en grève ailleurs au pays. Le SCFP national appariera les dons offerts au congrès.

Trois candidats à la présidence nationale

Trois candidats briguent les suffrages pour remplacer Judy Darcy à la présidence nationale John Weatherup, président de la section locale 4400; Henry Bosch, ancien président de la section locale 1097; et Paul Moist, président du SCFP-Manitoba et vice-président général.

Le secrétaire-trésorier national Claude Généreux na pas dadversaire aux élections. Lélection des dirigeants nationaux aura lieu mercredi matin.

Chantons en cur

Après la manifestation qui aura lieu à midi devant le parlement, noubliez pas la répétition de la chorale du SCFP à 12 h 30, à la salle Beauport de lhôtel Hilton.

Noubliez pas le Forum sur la santé et la sécurité, à 19 h. Au programme : une conversation avec Bob Sass, de la Saskatchewan, sur le rôle vital des comités de santé-sécurité dans la protection des droits des travailleuses et travailleurs. Salle 2000 C