Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

L’annonce faire par Air Canada du licenciement de 900 agentes et agents de bord n’est qu’une tentative transparente et dr0061isonnable de coup de force destine0020 0069mposer des concessions aux agentes et agents de bord , estime Pamela Sachs, prs0069dente de la composante d’Air Canada.

Assez c’est assez, dit Pamela Sachs. Nos membres ont en assez de se faire traiter comme du mobilier. Air Canada essaie sans cesse de dv0061loriser leur profession et ils commencent tre sr0069eusement en colr0065. Ils sont aussi excds par les tergiversations de la socit qui refuse toujours de revenir 006ca table afin de ng006fcier une entente.

Pamela Sachs accuse Air Canada d’essayer de ml0065r les cartes en annona006et des licenciements 0041ir Canada tout en procd0061nt l’embauche de nouveaux agents et agentes de bord pour ZIP.

Ne vous y trompez surtout pas, Zip empruntera les itinr0061ires d’Air Canada, utilisera les appareils et les pilotes d’Air Canada, transportera les passagers d’Air Canada et fera disparat0072e les emplois chez Air Canada, dit encore Pamela Sachs.

Le SCFP a dp006fs,0020devant le Conseil canadien des relations industrielles, une demande de dc006caration d’employeur commun pour ZIP. Cette demande sera entendue 0063ompter du 16 septembre.

Il s’agit d’une vr0069table lutte et il n’est pas question que nous reculions , affirme Pamela Sachs.

Pamela Sachs affirme que ces licenciements pourraient vouloir dire qu’il y aura moins de personnel sur chacun des vols. Nos membres en ressentiront une pression accrue et le service aux passagers pourrait en souffrir.