Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Toronto—Les relations avec les employs0020de l’Universit 0064e Toronto sont sur le point de piquer du nez 006doins que l’administration, maintenant en ng006fciation avec 182 assistantes et assistants 006c’enseignement de l’Institut d’t0075des pd0061gogiques de l’Ontario (IEPO), n’offre le mm0065 programme de financement qu’elle a offert 0073es autres assistantes et assistants 006c’enseignement, de dire Sid Ryan, prs0069dent ontarien du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Les assistantes et assistants 006c’enseignement, membres de la section locale 3907 du SCFP, sont parmi celles et ceux de la province 0072ecevoir le pire financement.

La majorit 0064e ces travailleuses et travailleurs universitaires sont des femmes et l’administration se tran0065 les pieds dans la ronde de ng006fciation actuelle et a refus 0064e leur offrir les mm0065s avantages sociaux qu’elle a offert 0064’autres membres du corps enseignant.

La question, ici, c’est l’g0061lit 0061vec les autres travailleuses et travailleurs et l’administration universitaire sait qu’il y a un appui gnralis 0065n faveur des assistantes et assistants 006c’enseignement 006c’IEPO de la part d’autres syndicats du campus et des travailleuses et travailleurs universitaires de toute la province , de dire M. Ryan.

Sid Ryan se joindra aux membres de la section locale 3907, t0075diants et autres travailleurs universitaires, hommes et femmes, pour une manifestation et un rassemblement le mardi 5 mars. La manifestation db0075tera devant l’IEPO, 006didi, et se dp006cacera sur la rue St. George vers Simcoe Hall (Kings College Circle) o 0075006e0020rassemblement aura lieu.

Malgr 006ces nombreuses grv0065s des assistantes et assistants 006c’enseignement, les administrations universitaires continuent de traiter ce groupe professionnel de plus en plus important, qui s’occupe d’environ 40 pour cent de l’enseignement dans les universits0020ontariennes, comme des travailleurs de deuxim0065 classe et c’est inacceptable. Les grv0065s rc0065ntes couronne0073 de succs0020des membres du SCFP du secteur universitaire devraient t0072e un indicateur clair pour toutes les administrations universitaires de l’Ontario 006c’effet que les assistantes et assistants 006c’enseignement et 006ca recherche sont sur une lance0020et qu’il y a un grand vent de solidarit 0071ui souffle parmi elles et eux. De plus, ces personnes sont prt0065s 006cutter et 0067agner , de dire M. Ryan.

En fin de semaine, les activistes du SCFP du secteur universitaire se ru006eiront pour une confr0065nce, 0057indsor, afin de cre0072 des coalitions sur les campus pour s’attaquer aux questions clefs comme les frais de scolarit 0071ui sont monts0020en flc0068e, la privatisation de l’enseignement postsecondaire et l’utilisation accrue de professeurs et d’assistants contractuels, hommes et femmes, par les universits002e

-30-

Pour tout renseignement supplm0065ntaire, veuillez communiquer avec :

Sid Ryan Prs0069dent du SCFP-Ontario (416) 209-0066

Stella Yeadon Communications SCFP (416) 578-8774