Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Un comit 0064e la Commission des accidents du travail de Nouvelle-cosse a jug 0071ue les travailleuses et travailleurs doivent t0072e indemniss0020pour les ennuis de sant 0064us au travail par quarts.

Le tribunal a conclu que le fait de passer des quarts de jour aux quarts de nuit avait entran une insomnie db0069litante pour un homme de Bridgewater. La dc0069sion t0061blit un prcdent.

Le comit 0061 soutenu que les symptm00650073 de l’homme de 34 ans, travailleur de l’usine de pneus Michelin, t0061ient parfois invalidants et a conclu qu’il avait subi suffisamment de perturbation de sommeil, d’p0075isement et d’incapacit 0064e travailler pour que cela constitue un prj0075dice personnel.

Rob Wells, reprs0065ntant en sant 0065t sc0075rit 0064e la rg0069on de l’Atlantique, accueille avec joie la dc0069sion. Nous savons depuis longtemps que le travail par quarts dsquilibre notre rythme naturel. Nous n’avons qu’ 0070enser 006c’effet qu’ont sur nous le changement d’heure ou le dc0061lage horaire. Imaginez ce que vit quelqu’un qui subit ces changements chaque semaine , dit-il.

Rp006fndant aux critiques des employeurs, Wells dit que des quarts malsains rd0075isent la productivit,0020augmentent le recours aux congs0020de maladie et, malheureusement, contribuent 0062eaucoup trop d’accidents du travail. Des quarts moins perturbateurs aideraient considr0061blement 0072d0075ire les cot007300200065t liminer la nc0065ssit 0064’augmenter radicalement les primes de la CSST.