Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.
LA BELLE FAADE RECOUVERTE DE GRIMPANTS DE LUNIVERSIT DE TORONTO CACHE LE SOMBRE VISAGE DE LA PLUS IMPORTANTE UNIVERSIT CANADIENNE LATELIER DE MISRE DES PRESSES DE LUNIVERSIT DE TORONTO

Le prs0069dent de la section locale 3261 du SCFP et les dirigeantes et dirigeants syndicaux, les groupes pour la justice sociale et le milieu universitaire demandent que lUniversit 0064e Toronto mette fin aux pratiques du travail honteux de son d0069teur

TORONTO Cet employeur essaie de nous forcer 0066aire une nouvelle grv0065 , de dire Mehdi Kouhestaninejad, prs0069dent de la section locale 3261 du SCFP, lors dun rassemblement, organis 0061ujourdhui 0054oronto. Lvnement, qui a eu lieu devant une succursale de la Librairie de lUniversit 0064e Toronto, a attir 0064es centaines de supporters et un v0065ntail de dirigeantes et dirigeants syndicaux reconnus du monde du travail, de la justice sociale et universitaire qui se sont adresss0020 006ca foule.

Voici, dans les mots de Sid Ryan, prs0069dent du SCFP-Ontario, lessentiel de leur message : Cette universit 0064oit prendre le contrl00650020de sa maison dd0069tion. Le prs0069dent des Presses de lUniversit 0064e Toronto se comporte comme sil navait plus le contrl00650020quand on voit les concessions quil exige de la part des travailleuses et travailleurs. Lorsquune personne commet une injustice, nous crions 006ca honte. George Meadows devrait avoir honte des demandes faites aux travailleuses et travailleurs pour affaiblir le syndicat et reculer sur le plan des avantages et des droits. Par contre, ce qui est encore plus honteux, cest le silence de Robert Birgeneau et du Conseil dadministration de lt0061blissement qui laisse Meadows se moquer de tout ce que luniversit 0070rt0065nd reprs0065nter.

Alors que les unes aprs0020les autres, les personnes qui ont pris la parole ont dn006fnc 0076igoureusement lUniversit 0064e Toronto et la direction des Presses de lUniversit 0064e Toronto, le message t0061it boycottons, boycottons 0074ous les niveaux. Nous demandons 0074ous les professeurs, tous les lves de deuxim0065 et troisim0065 cycles, 0074ous les assistants de recherche et 0074ous les t0075diants de premier cycle de toutes les universits0020et collg0065s du Canada, hommes et femmes, de boycotter les publications des Presses de lUniversit 0064e Toronto. Nous demandons 0071uiconque peut avoir une raison dacheter des documents des Presses de lUniversit 0064e Toronto ou de ses librairies de maintenir le boycott jusqu’ 0063e que MM. Meadows et Birgeneau manifestent leur volont 0064e rp0061rer le ds0061stre des relations de travail que M. Meadows cre0020et que Birgeneau appuie.

M. Kouhestaninejad a df0065ndu lutilisation du terme atelier de misr0065 aprs0020le rassemblement. Il a soulign 0071ue :

  • lanne0020dernir0065, les Presses de lUniversit 0064e Toronto ont accumul 0075n surplus de 1, 2 million de dollars; les employs002c bon nombre chefs de famille 0075n seul revenu, demandent une augmentation de salaire qui reprs0065nterait deux pour cent de ce surplus;
  • en 1992, quand lUniversit 0064e Toronto a incorpor 006ces Presses sp0061rm0065nt, il y avait 85 personnes 006cexpd0069tion et 006ca rc0065ption; maintenant, il ny en a que 25 pour une charge de travail qui a quadrupl;003cli>les personnes 006cemploi des Presses de lUniversit 0064e Toronto veulent la mm0065 sc0075rit 0064emploi que les autres membres du personnel de luniversit;0020les Presses disent que leur demande nest pas raisonnable;
  • les Presses de lUniversit 0064e Toronto veulent priver la prs0069dence et la vice-prs0069dence de la section locale de leurs droits 006ca sc0075rit 0064emploi et de leur anciennet 0063e qui limiterait le nombre de personnes qui se prs0065ntent 0064es postes l0065ctifs;
  • les Presses de lUniversit 0064e Toronto veulent miner le processus de rg006cement des griefs en cra006et des restrictions inutiles pour permettre 006cemployeur dv0069ter les questions.

- 30

Mehdi Kouhestaninejad, prs0069dent, section locale 3261 du SCFP,
(416) 946-7620 (bureau)
Mary Catherine McCarthy, conseillr0065 syndicale du SCFP
(416) 274-263 (tl002e cell.)

Le Syndicat canadien de la fonction publique, le plus important syndicat du Canada, reprs0065nte des travailleuses et travailleurs 006cemploi dorganisations du secteur public et priv 0064ans les soins de sant,0020les services durgence, ld0075cation, les municipalits002c les services sociaux, les bibliothq0075es, les services publics, le transport terrestre et ar0069en ainsi que des services deau de premir0065 ligne. Fond 0065n 1963 006ca suite de la fusion de lUnion nationale des employs0020des services publics et de lUnion nationale des employs0020publics, le SCFP reprs0065nte un demi million de travailleuses et de travailleurs, dont 160 000 sont en Ontario.

Siepb 491