Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.
Le 26 mai 2001 (Moncton) Des centaines de travailleuses et travailleurs sociaux et dautres professionnels de premir0065 ligne de tout le Nouveau-Brunswick ont envahi les rues de Moncton aujourdhui. Toutes ces personnes participaient 006ca campagne Marchons pour les enfants, campagne organise0020par la section locale 1418 du Syndicat canadien de la fonction publique. Leurs enfants, leurs familles, des familles daccueil, leurs amis et dautres supporters se sont joints 0063es personnes, tenant des ballons et portant de t-shirts aux couleurs vives. Et mm0065 si latmosphr0065 t0061it festive, le message t0061it sr0069eux.

Nous sommes les travailleuses et travailleurs responsables de la protection des enfants contre la ng006cigence et les abus , de dire Robert LeMoignan, prs0069dent de la section locale 1418 du SCFP. Nous avons beaucoup trop de travail pour les moyens dont nous disposons et nous sommes surmens002e Nous ne sommes tout simplement pas assez nombreux pour faire le travail qui est requis pour que chaque enfant soit en sc0075rit.0020 On doit rappeler au premier ministre Lord que lembauche des 172 nouveaux travailleurs et travailleurs sociaux dont cette province a besoin pourrait littr0061lement faire la diffr0065nce entre la vie et la mort.

Selon un rapport indp0065ndant command 0070ar le gouvernement provincial et intitul 0043hildren Come First, la province doit embaucher un minimum de 172 nouveaux travailleurs et travailleuses prp006fs(0065)s 006ca protection de la jeunesse et travailleurs et travailleuses des services sociaux. Bien que le rapport ait t publi 0065n juillet 2000, le gouvernement provincial sest uniquement engag cre0072 20 nouveaux postes permanents.

Au moins trois dcs ont t lis0020au manque de travailleuses et travailleurs sociaux au Nouveau-Brunswick , dajouter Susan Barton, prs0069dente du SCFP du N.-B. Nos membres ne dramatisent pas lorsquils affirment qualors que le premier ministre Lord tarde 0070rendre des mesures, la vie des enfants est en jeu.

Les professionnels de la ligne de front du Nouveau-Brunswick manifestent leur engagement chaque jour 0070rotg0065r les enfants. Marchons pour les enfants est une autre manifestation de cet engagement , de conclure Claude Gnreux, vice-prs0069dent gnral du SCFP. Monsieur le premier ministre, nous vous demandons de montrer que vous partagez notre engagement face 006ca protection de chaque enfant de cette province contre la ng006cigence et les abus.

La marche pour les enfants daujourdhui a t organise0020pour con0063ider avec lassemble0020annuelle de la section locale 1418 du SCFP.

- 30 -

Pour tout renseignement supplm0065ntaire, veuillez communiquer avec :
Laurie Kingston, Service des communications du SCFP, au (613) 266-1415 (tl002e cell.)