Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

les dirigeantes et dirigeants des syndicats canadiens ont envoyé un message clair et net au ministre fédéral des Finances, Paul Martin : l’argent de l’assurance emploi appartient aux travailleuses et travailleurs et ne doit pas servir à financer des réductions d’impôts.

Le président du CTC, Bob White, la présidente nationale du SCFP, Judy Darcy, et d’autres dirigeantes et dirigeants syndicaux ont rencontré M. Martin pour exiger que les règles qui restreignent l’admissibilité aux prestations d’AE soient radicalement réformées.

Il est inacceptable que l’argent qui a été retiré des chèques de paie des travailleuses et travailleurs pour l’assurance-emploi serve à n’importe quoi sauf à l’assurance-emploi,00200061 dit White.

Au cours de la réunion, des représentantes et représentants d’un large éventail de syndicats ont souligné les répercussions qu’auront les compressions sur les travailleuses et travailleurs, en particulier les femmes, les jeunes et les travailleuses et travailleurs saisonniers et à mi-temps. À peine une personne sans emploi sur quatre reçoit présentement des prestations d’AE.

Le surplus du fédéral a été accumulé aux dépens des femmes enceintes, des employées et employés des commissions scolaires qui travaillent dix mois par année, des chargés de cours dont le temps consacré à la préparation des cours n’est pas reconnu et de nombreux autres à qui l’on refuse des prestations,00200061 dit Darcy.

Martin a accepté de fixer une autre rencontre avec les dirigeantes et dirigeants syndicaux, le ministre du Développement des Ressources humaines, Pierre Pettigrew, et des hauts fonctionnaires du ministère pour examiner les exigences en matière d’admissibilité et l’utilisation des fonds de l’AE.

Le 5 février, le SCFP participera à la Journée d’action du CTC pour exiger des modifications à l’AE. Nous vous tiendrons au courant mais, entre-temps, vous pouvez communiquer avec votre représentante ou représentant régional du CTC.