Les jeunes travailleurs d’aujourd’hui doivent relever plusieurs défis au travail.

Le premier consiste à faire leur entrée au travail. À 13,6 pour cent, le taux de chômage chez les jeunes atteint presque le double de la moyenne nationale. On entend constamment parler de jeunes diplômés incapables de trouver un emploi dans leur domaine. La norme consiste en stages non rémunérés et en placement étudiant à court terme.

La précarité de l’emploi est généralisée. De nombreux jeunes doivent cumuler deux ou trois emplois pour boucler leur budget. Le travail à temps partiel ou à forfait est fréquent.

Devant la montée du prix des maisons, l’absence de services de garde abordables et l’énormité de leur dette étudiante, les jeunes diplômés remettent à plus tard le projet de fonder une famille; ils peinent déjà à joindre les deux bouts.

Ce ne sont que quelques-uns des problèmes dont ont parlé les jeunes travailleurs à la première Réunion de stratégie des jeunes travailleurs du Syndicat canadien de la fonction publique. Plus de 60 jeunes gens des quatre coins du pays se sont réunis pendant trois jours pour faire entendre leur point de vue et débattre des moyens pour intéresser les jeunes au mouvement syndical.

Les syndicalistes ont souvent l’impression que les syndicats indiffèrent les jeunes d’aujourd’hui. Or, ces trois jours de conversations ont démontré que les jeunes sont prêts à s’investir, à participer et à agir.

Les points ci-dessous sont des citations extraites des propos des jeunes participants. Ils soulignent le travail essentiel qu’accomplissent les syndicats au nom de toute la société.

  1. Les syndicats permettent aux travailleurs de s’unir, de se mobiliser et de se serrer les coudes lorsque vient le temps de négocier une convention collective. La syndicalisation est importante pour hausser le niveau de vie des syndiqués, ainsi que pour la société et les programmes sociaux.
      
  2. Les syndicats améliorent le sort de tout le monde. Même les non-syndiqués profitent de choses qui sont devenues la norme parce que les syndicats se sont battus pour cela. Les syndicats sont là pour améliorer le sort de tous. Ça devrait être une course vers le sommet et non vers le fond.
      
  3. Les syndicats rendent les milieux de travail plus équitables. Les gens s’en rendent compte lorsqu’ils ne sont pas traités équitablement, et ils associent syndicat et équité.
      
  4. Dans un milieu de travail syndicat, on a une voix et un défenseur. Qu’on soit un travailleur handicapé ou d’un autre groupe, on a une voix.
      
  5. Le syndicat est là pour être fort et uni, et pour aider les travailleurs dans leurs luttes.
      
  6. Nous vivons dans un contexte mondialisé. Il est important que les syndicats œuvrent dans la solidarité internationale et s’opposent aux violations des droits de la personne.
      
  7. Les syndicats sont essentiels pour défendre le droit des travailleurs à la sécurité au travail. Ce sont souvent les jeunes travailleurs qui se blessent au travail; les syndicats se battent pour les protéger.
      

Dans un monde où on remet en question et on attaque constamment le rôle des syndicats, ces jeunes travailleurs ont su débattre de ce qui donne de l’importance aux syndicats. 

Cette réunion s’inscrivait dans le cadre d’efforts que déploie le SCFP afin d’intéresser les jeunes travailleurs, en cette Année des nouveaux travailleurs et des jeunes travailleurs. Pour en savoir plus, rendez-vous au http://scfp.ca/jeunes-travailleurs.