Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

«Rien que des ajustements, tous les régimes sont encore attaqués»

Point de presse de la Coalition, le 3 octobre 2014. 
Photo Michel Chartrand 
D’autres photos disponibles sur Facebookce lien sera ouvert dans une nouvelle fenêtre. 

La Coalition syndicale pour la libre négociation a accueilli avec déception les amendements au projet de loi 3 annoncés la veille par le ministre Moreau. Pour les représentants des employés municipaux, ces amendements, nombreux et complexes, ne sont au final que des ajustements. «Sur le fond, rien n’a changé. C’est toujours l’approche ˝mur-à-mur˝ et la hache. Tous les régimes, même ceux qui sont en excellente santé, vont y passer. Le résultat des négociations est encore tout écrit d’avance», selon Marc Ranger, porte-parole de la Coalition.

«Tous les éléments offensants et excessifs demeurent, que ce soit sur l’indexation pour les retraités, le respect des ententes passées, les déficits passés ou le plafonnement et le partage des coûts, a énuméré Marc Ranger. Nous déplorons aussi que le ministre Moreau n’a finalement pas spécifié dans le préambule que le projet de loi a pour but d’assurer la pérennité des régimes de retraite et non d’abaisser la rémunération globale des employés. Il s’était engagé à le faire et n’a pas tenu parole», a-t-il souligné. 

Même si la Coalition garde toujours la porte ouverte à la discussion avec le gouvernement, elle va redoubler ses préparatifs de mobilisation et de contestation juridique. 

Les syndicats membres de la Coalition préparent un ensemble de moyens de pression, qui pourront aller jusqu’à 24 heures d’arrêt de travail dans certains cas. «Chaque groupe d’employés a des contraintes et des possibilités différentes. Notre ˝grand dérangement˝ tiendra compte de ces particularités. Il va cibler les administrations et le gouvernement, et se fera de manière disciplinée et respectueuse des lois et de la population», ont expliqué Denis Marcoux, président de la FEESP-CSN, Éric Lebeau, de la FPMQ, Ronald Martin, du RAPQ, et Yves Francoeur, de la FPPM.

La Coalition regroupe plus de 65,000 cols blancs, cols bleus, pompiers, policiers, professionnels et employés de sociétés de transport. Elle représente la quasi-totalité des employés municipaux syndiqués du Québec. Ses revendications sont expliquées sur le site www.librenego.com.  

Elle est composée du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-Québec) et de son Conseil provincial du secteur municipal de même que de son Secteur du transport terrestre, de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN), de la Fédération indépendante des syndicats autonomes (FISA), de la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec, de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, de l’Association des pompiers de Montréal, du Regroupement des associations de pompiers du Québec ainsi que du Syndicat des pompiers et pompières du Québec – FTQ.