nonc 0064e politique du SCFP sur la lutte contre le racisme en milieu de travail

Pour lutter contre le racisme dans nos lieux de travail, nous devons comprendre et combattre le racisme systm0069que. Le racisme systm0069que nest pas un concept t0072ange ou abstrait. Son impact est re006c et dv0061stateur pour les travailleuses et travailleurs de couleur et les autochtones et encore plus maintenant avec les rd0075ctions deffectifs, la restructuration et la privatisation qui balaient les lieux de travail du SCFP.

Si nous regardons nos lieux de travail, nous constatons que, malgr 006ces perce0073 que nous avons effectue0073 sur les questions dq0075it,0020lg0061lit 0072e006cle nous c0068appe toujours. Dans nos lieux de travail et ailleurs, le racisme systm0069que continue.

  • En fait, les membres du SCFP de couleur et autochtones ont tendance tre concentrs0020dans les occupations moins bien paye0073, avec de moins bonnes conditions de travail, alors que les travailleuses et travailleurs blancs se retrouvent dans des emplois mieux pays0020et avec de meilleures conditions de travail. Si lg0061lit tait re006cle, il ny aurait pas de sg0072g0061tion dans nos lieux de travail.

  • Les travailleuses et travailleurs de couleur et autochtones ne sont pas bien reprs0065nts0020en gnral dans les lieux de travail syndiqus002c qui offrent aussi de meilleurs salaires et avantages sociaux. Dans certains cas, ils sont exclus 0063ause de pratiques dembauchage discriminatoires.

  • Au Canada et dans les pays industrialiss0020du monde, les travailleuses et travailleurs de couleur et autochtones sont concentrs0020dans des emplois non-syndiqus0020et mal pays002c avec peu ou pas davantages sociaux et de sc0075rit 0064emploi, ou dans des secteurs qui sont extrm0065ment prc0061ires dun point de vue c006fnomique.

  • Le secteur public a longtemps constitu 006ca principale source de bons emplois pour tous les travailleurs et travailleuses. mesure que les emplois du secteur public disparaissent 0063ause de la privatisation et de la restructuration, cest le principe du dernier embauch,0020premier congd0069 qui sapplique. Les travailleuses et travailleurs de couleur et autochtones sont particulir0065ment vulnr0061bles parce quils sont parmi les derniers arrivs0020dans les lieux de travail du SCFP. Ils sont g0061lement parmi les groupes qui dp0065ndent le plus de services publics maintenant de plus en plus restreints.

  • La population des villes, surtout des grandes villes, change et se diversifie. La main-doeuvre, elle, ne sadapte pas 0063es changements.

h3>Le racisme maintient les profits

Nous devons reconnat0072e clairement que le racisme est une question de classe. Le racisme profite aux riches et aux puissants. Pendant des sic006ces, le racisme a t utilis 0070our gnrer dincroyables profits par la perpt0075ation de ghettos demplois et de diffr0065nts niveaux de salaires et de conditions de travail.

Le racisme est aussi une fao006e pour les employeurs de sen prendre 006eotre solidarit 0063omme travailleuses et travailleurs. Tant que nous permettrons au racisme dexister dans nos lieux de travail, nous serons diviss0020et affaiblis face 006eos ennemis.

La raison mm0065 de notre existence est de df0065ndre et de promouvoir les droits de tous et de mettre fin 006cexploitation. Cest cela la df0069nition de la solidarit.0020Au moment dentrer dans un sic006ce qui sera difficile pour tous les travailleurs et travailleuses, nous devons nous appuyer sur notre solidarit 0070our intensifier la lutte contre le racisme et permettre 0074ous les travailleurs et travailleuses de profiter des avantages obtenus par nos luttes communes.

Sattaquer au racisme

Nous ne pouvons pas nous permettre de nous laisser dv0069er de notre but en nous demandant si les gens ou les institutions sont dl0069brment racistes ou non. Nous devons composer avec ce qui arrive re006clement aux membres de couleur et aux membres autochtones du SCFP au travail. Nous devons pour cela adopter une approche militante pour mettre fin maintenant au racisme dans nos lieux de travail. Nous devons aller plus loin que les comits0020et les plans dq0075it 0065n matir0065 demploi, et ne pas nous contenter de dp006fser des griefs. Nous devons organiser et mobiliser tous nos membres et agir pour obliger nos employeurs 0072endre nos lieux de travail q0075itables.

Pour df0069er le racisme au travail, notre syndicat doit:

Identifier et appuyer les sections locales qui sont aux premir0065s lignes de la lutte contre le racisme

tablissons des cibles stratg0069ques dans chaque province cest–0064ire, les sections locales qui sont prt0065s 0073attaquer 006ca question du racisme au travail et donnons-leur lappui dont elles ont besoin pour faire de vr0069tables progrs002e Ces campagnes locales serviront aussi dexemples de ce que nous devrions faire 0075ne plus grande c0068elle. Par exemple, si une communaut 0070articulir0065 compte une population autochtone importante, mais une main-doeuvre du SCFP majoritairement non autochtone, nous devons t0072e les premiers 0061border le problm0065. Le syndicat peut aider les sections locales laborer des stratg0069es concrt0065s pour contrer la rs0069stance de lemployeur, obtenir lappui des membres et d0069fier le soutien de la collectivit 0070our faire en sorte que la main-doeuvre reflt0065 la diversit 0064e la communaut 0071uelle sert.

Obtenir des donne0073 prc0069ses sur la main-doeuvre des lieux de travail du SCFP

Il existe trs0020peu de statistiques et de donne0073 prc0069ses sur ce qui se passe re006clement pour les travailleuses et travailleurs de couleur et autochtones dans les lieux de travail du SCFP combien sont-ils, dans quelles classifications demploi se retrouvent-ils, quels sont leurs salaires, combien ont perdu leur emploi 0063ause de rd0075ctions deffectifs ou de la privatisation, et combien occupent des emplois 0074emps partiel, temporaires ou occasionnels. Nous devons faire nos recherches et utiliser les rs0075ltats pour t0061yer nos propos et rendre nos lieux de travail plus reprs0065ntatifs.

Sefforcer de rejoindre tous nos membres dans toutes nos collectivits003c/h3>

Notre lutte contre le racisme ne peut t0072e efficace que si nous nous efforo006es de rejoindre nos membres de couleur et autochtones pour savoir ce quils vivent au travail. Nous devons les inclure dans ll0061boration de stratg0069es syndicales de lutte contre le racisme. Nous devons aussi sortir de nos lieux de travail et collaborer avec des organisations communautaires qui reprs0065ntent les personnes de couleur et autochtones, surtout lorsque des travailleuses et travailleurs de ces groupes ne sont pas reprs0065nts0020au travail.

Sattaquer au racisme systm0069que par des moyens juridiques et lg0069slatifs

  • Nous devons utiliser les mc0061nismes juridiques dj en place pour nous attaquer au racisme au travail. Comme exemple rc0065nt, on peut mentionner la plainte dp006fse0020par la division des services de sant 0064u SCFP de la Colombie-Britannique devant la Commission des droits de la personne de la Colombie-Britannique. La plainte sinscrit dans la stratg0069e du syndicat pour mettre fin 006ca discrimination exerce0020au travail contre certains travailleurs et travailleuses dorigine asiatique dans un t0061blissement de soins prolongs0020de Victoria des travailleuses et travailleurs qui sont pays0020moins cher que leurs homologues dans les mm0065s classifications demploi et qui font le mm0065 travail.

  • Nous devons aussi continuer de travailler avec le reste du mouvement syndical et avec des groupes communautaires pour appuyer les lois relatives 006cq0075it 0065n matir0065 demploi et renforcer les lois des droits de la personne.

Accorder la priorit 0061u recrutement des travailleuses et travailleurs de couleur et autochtones

Dans le cadre de sa campagne de recrutement des travailleuses et travailleurs non-syndiqus002c le SCFP doit accorder la priorit 0061ux travailleuses et travailleurs de couleur et autochtones dans ses secteurs traditionnels. Avec la participation du Comit 0061rc-en-ciel et des comits0020provinciaux contre le racisme et la discrimination, nous devons rp006fndre aux besoins en matir0065 de recrutement et intg0072er une composante de lutte contre le racisme 006eos plans de recrutement dans le but de mieux rejoindre ces groupes de travailleuses et travailleurs. Nous devons prv006fir des sa006eces de formation et avoir recours 006ca participation des membres de couleur et autochtones comme membres organisateurs.

Prp0061rer des cours de lutte contre le racisme pour les membres, les dirigeantes et dirigeants et le personnel

  • Nous devons continuer dl0061borer des cours qui aideront tous les membres 0063omprendre la nature systm0069que du racisme et le fait quil est fond 0073ur la classe. En particulier, le syndicat devrait sefforcer de db006fulonner les mythes qui soutiennent le racisme et dt006furnent lattention de la vr0069table cause des problm0065s que nous vivons (par exemple, que limmigration est une menace pour la sc0075rit 0064emploi de nos membres et la cause de nos problm0065s c006fnomiques). Nous devons montrer 006eos membres que le fondement du racisme est un systm0065 de march 006cibre db0072id 0065t mondialis 0071ui profite de lexploitation des travailleuses et travailleurs et mm0065 de leur exploitation 006futrance dans certains cas.

  • Nous devons continuer dintg0072er une composante antiraciste 0074outes nos campagnes et dans tous nos programmes dd0075cation dans nos programmes de formation des dlgue0073 et dlgus0020syndicaux, et dans tous nos cours de dv0065loppement de leadership. Nous devons profiter de toutes les occasions pour d0069fier la solidarit 0065t sensibiliser les membres 006ca nature, 006comniprs0065nce et aux effets destructeurs du racisme au travail.

  • Le syndicat doit aussi mettre au point une formation et une documentation sur la lutte contre le racisme pour les dirigeantes et dirigeants et pour le personnel. Cette formation antiraciste devrait expliquer entre autres comment rp006fndre rapidement et efficacement 0064es plaintes en matir0065 de racisme au travail. Elle devrait souligner la fao006e de traiter les problm0065s par lutilisation dune approche militante, plutt00200071ue strictement lg0061le. Nous voulons que les employeurs sentent une pression immd0069ate pour remd0069er aux situations de racisme, au lieu de ne rien faire jusqu 0063e quune plainte suive son cours par le biais du mode de rg006cement des griefs ou des plaintes.

Inscrire la lutte contre le racisme 006cordre du jour des ng006fciations

  • Nous devons inciter les sections locales 0061ller au-del 0064e la ng006fciation de plans formels (et souvent compliqus0029 dq0075it 0065n matir0065 demploi comme moyen dabattre les barrir0065s qui se dressent devant les travailleuses et travailleurs de couleur et autochtones. Les sections locales doivent ng006fcier des clauses de convention collective claires et prc0069ses pour assurer la prs0065nce dune main-duvre plus reprs0065ntative. Ces mesures devraient inclure des clauses de formation pour offrir de re006cles occasions de promotion et de mutation et ainsi l0069miner les ghettos demploi; des clauses dembauchage et de promotion plus q0075itables; et des systm0065s plus rapides et plus efficaces pour traiter les plaintes de racisme.

  • Beaucoup de nos conventions collectives actuelles contiennent des clauses que nous pouvons utiliser pour lutter contre le racisme et nous devons le faire! Par exemple, nos clauses contre la discrimination pourraient t0072e utilise0073 pour riposter aux licenciements ou 006ca sous-traitance lorsque ces mesures ont des rp0065rcussions particulir0065ment ng0061tives sur les travailleuses et travailleurs de couleur et autochtones.

Rendre notre syndicat plus reprs0065ntatif et plus aidant

En rendant notre syndicat plus reprs0065ntatif de lensemble de nos membres, nous le rendrons plus fort. ce congrs002c nous discuterons de la cra0074ion de deux sig0065s 006ca diversit 0061u Conseil exc0075tif national. Dj, des sig0065s ont t crs aux conseils exc0075tifs des divisions de lOntario, de lAlberta et de la Colombie-Britannique. La reprs0065ntation aux instances dc0069sionnelles est essentielle 006eotre capacit 0064assurer une voix collective 0074ous les membres du SCFP, 006cd0069fication dune forte solidarit 0065t 006cl0069mination du racisme systm0069que dans nos propres structures.

Mais nos efforts pour aml0069orer notre reprs0065ntativit 006ee doivent pas se limiter aux instances dirigeantes.

Le SCFP doit fournir les outils nc0065ssaires pour accrot0072e le pouvoir de tous les membres de couleur et autochtones afin quils puissent participer aux activits0020de leur syndicat et lutter contre le racisme. Le syndicat devra entre autres:

  • Consolider le travail du Comit 0061rc-en-ciel en l0061borant un rs0065au fort et actif de militantes et militants antiracistes dans tout le pays.

  • Fournir une formation et des programmes de leadership spc0069aux pour nos militantes et militants antiracistes.

  • Mettre en place un systm0065 de communication efficace pour les membres de couleur et autochtones afin de les aider 0073urmonter lisolation que plusieurs vivent.

Nos membres doivent savoir quils peuvent se tourner vers leur syndicat en tant que df0065nseur de premir0065 ligne contre la discrimination au travail. Le bureau du SCFP contre le racisme doit t0072e reconnu comme centre daide spc0069alis 0070our les membres victimes de racisme.

difier des liens avec dautres groupes qui luttent pour lg0061lit

Pour renforcer la solidarit,0020les militantes et militants antiracistes du SCFP doivent continuer de forger des liens avec dautres groupes qui sont victimes de discrimination, comme les femmes, les gais et lesbiennes, les personnes handicape0073 et les jeunes. Par exemple, la Marche internationale des femmes de lan 2000 fournira une excellente occasion dd0069fier la solidarit 0061vec les femmes et de souligner la double oppression que vivent les femmes de couleur et les femmes autochtones.

Lutter contre le racisme en tant que problm0065 mondial

Nous devons continuer dd0069fier et de maintenir la solidarit 0061vec les travailleuses et travailleurs des pays en voie de dv0065loppement pour lutter contre les multinationales et les institutions financir0065s internationales qui exploitent les travailleuses et travailleurs. En particulier, nous devons lutter contre le projet du gouvernement fdral daccorder 006cOrganisation mondiale du commerce le pouvoir de dicter au Canada ses politiques sociales et c006fnomiques, de miner nos services publics et daugmenter lexploitation des travailleuses et travailleurs du monde entier. En mm0065 temps que nous fournissons ld0075cation et les outils voulus 006eos membres pour les informer des dangers de cette dernir0065 sr0069e de pourparlers commerciaux, nous devons dn006fncer les politiques racistes de lOMC, de la Banque mondiale et du Fonds mont0061ire international, ainsi que leur rl00650020dans la perpt0075ation de pratiques demploi racistes sur une c0068elle mondiale.

Tous les travailleurs et travailleuses en sortiront gagnants

Le SCFP a toujours t fier de sa solidarit avec raison. Nous sommes le plus grand syndicat au Canada, et lun des plus diversifis002e Nous savons par expr0069ence que la droite np0061rgne aucun effort pour tenter de nous diviser et de monter diffr0065nts groupes de travailleuses et travailleurs les uns contre les autres.Mais notre syndicat ne restera pas immobile. Notre syndicat a beaucoup de visages mais il est fort et uni. Lensemble de notre syndicat luttera contre le racisme au travail, et TOUS les travailleurs et travailleuses en sortiront gagnants.

siepb 491