Logo du SCFP

Ville de Montréal - Prolongation de la convention collective des cols blancs

le 8 septembre 2011 12 h 59
 
Dans l’ordre habituel;Bruno Tremblay conseiller SCFP, André Dollo secrétaire général, Line Desjardins, trésorière archiviste, Monique Côté présidente et Alain Fugère, vice-président. Est absente de la photo Francine Bouliane, vice-présidente au SFMM, membre du comité de négo.

Montréal, le jeudi 8 septembre 2011 –  Réunis en assemblée extraordinaire, les cols blancs de la ville de Montréal, représentés par le syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP-FTQ), se sont prononcés dans une proportion de 78,5 pour cent en faveur de l’entente de principe intervenue au cours de la période estivale, avec la Ville de Montréal. Prolongeant la convention collective jusqu’au 31 décembre prochain, l’entente s’inscrit dans la foulée de la vaste campagne médiatique « Montréal, fais une ville de toi ! », initiée par les cols blancs au printemps 2010 qui dénonce, entre autres, la désorganisation de Montréal et les coûts faramineux occasionnés par sa complexe structure bureaucratique.

« Nous sommes vraiment fiers du résultat de cette entente qui profite tant à nos membres qu’aux Montréalais », a déclaré la présidente, Monique Côté. « En réduisant le nombre de portes d’entrée de 34 à une seule et en regroupant toutes les activités en matière de recrutement, d’embauche et de dotation au nouveau centre de carrière de la Ville de Montréal, on diminue les dépenses tout en rétablissant des règles d’impartialité, d’équité et de transparence qui ont fait gravement défaut depuis la création de la nouvelle Ville », explique la présidente.

« On retrouve aussi une mobilité de main-d’œuvre. Bref, ces mesures sauront assurément contribuer au maintien et au développement d’une fonction publique expertisée », poursuit Monique Côté qui du même coup ajoute que bon nombre de jeunes travailleurs retirent également des avantages économiques de cette entente.

« On est également très satisfait d’une hausse salariale attribuée à tous les emplois à caractère strictement auxiliaire qui, on le souhaite, incitera les jeunes montréalais à travailler pour leur ville, » a conclue Monique Côté.

Échue depuis le 31 décembre dernier, cette entente qui prolonge jusqu’au 31 décembre prochain le contrat de travail des 8000 cols blancs de la Ville de Montréal prévoit également une hausse salariale de 2 pour cent pour l’année 2011.