Logo du SCFP

Les travailleurs de Sherbrooke s'engagent à maintenir les services essentiels pendant la grève

le 16 décembre 2010 12 h 32
 


Le 13 décembre, le Syndicat des cols bleus de Sherbrooke et la Ville se sont entendus sur les services essentiels à maintenir lors de la grève prévue du 26 décembre au 7 janvier prochain.

L’entente a été obtenue grâce à la médiation du Conseil des services essentiels, qui en assurera aussi l’application. Elle prévoit un ensemble de situations où les cols bleus devront intervenir : chutes de neige de 10 centimètres en 48 heures, verglas, bris d’aqueduc, affaissement de chaussée, bris de signalisation, nettoyage de rue en cas d’accident, etc. Elle impose aussi le maintien de services tels que l’eau potable, l’épuration des eaux usées et l’entretien sanitaire d’édifices municipaux clés.

«Les citoyens de Sherbrooke n’ont pas à s’inquiéter : leur santé et leur sécurité ne seront aucunement compromises au cours de la grève. Les cols bleus vont assurer les services essentiels et se tiendront prêts à intervenir en cas d’urgence. Et le 7 janvier à 23 h 59, la grève sera terminée », a déclaré Michel Murray, conseiller au Syndicat des cols bleus de Sherbrooke », a déclaré Renald Dubé, président du Syndicat des cols bleus de Sherbrooke.

« Faire la grève, ce n’est certainement pas une habitude pour les cols bleus de Sherbrooke. En plus de trente ans, il n’y a eu que deux heures de grève, en 2005. Cette fois-ci, même s’il n’y a aucun conflit sur la question des salaires, il y a un problème de fond de ressources humaines et de relations de travail. C’est pour ça qu’une durée de sept ans ne passe pas pour nous.

« En plus, la Ville a renié sa signature de février pour une durée de cinq ans. Quant aux postes permanents à créer et aux horaires comprimés sur quatre jours, nous sommes convaincus qu’il est possible de trouver des solutions à coût tout à fait raisonnable », a déclaré Renald Dubé, président du Syndicat des cols bleus de Sherbrooke ».

Les quelque 400 cols bleus de Sherbrooke sont membres de la section locale 2729 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Ils sont au service des citoyens à titre de préposés à la voirie, aux aqueducs et égouts, aux centres récréatifs, aux parcs, à la collecte des ordures, aux écocentres, à l’entretien ménager et à la signalisation. On compte également parmi eux des mécaniciens, mécaniciens de bâtiment, arboriculteurs, horticulteurs, etc.