Logo du SCFP

Les cols bleus de Sherbrooke déposent un avis de grève générale de 13 jours

le 8 décembre 2010 2 h 47
 


Les cols bleus de Sherbrooke ont déposé cet après-midi un avis de grève au Conseil des services essentiels, alors qu’ils terminent une troisième année sans convention collective. La grève générale débuterait le dimanche 26 décembre à minuit et une, pour prendre fin le vendredi 7 janvier à 23 h 59. Conformément à la loi et pour protéger la santé et la sécurité de la population, une liste de services maintenus a été déposée au Conseil.

« D’ici au 26 décembre, il reste 19 jours. Il reste donc du temps pour la conciliation et la négociation. L’offre déposée par la Ville en octobre a été massivement rejetée par nos membres. Il faut repartir sur des bases nouvelles. Nous sommes certains que la Ville peut faire preuve d’imagination à son tour pour dénouer l’impasse », a déclaré Michel Murray, conseiller au Syndicat des cols bleus de Sherbrooke.

En assemblée générale le 12 novembre dernier, les cols bleus ont étudié la dernière offre de la Ville, puis l’ont rejetée à 97  pour cent par scrutin secret. Ils ont ensuite soumis une offre de compromis prévoyant une lettre d’entente garantissant la tenue des Jeux du Canada sans perturbation. La Ville a rejeté cette offre le 23 novembre.

Le printemps dernier, les cols bleus avaient voté à 98 pour cent en faveur d’un mandat de grève, à déclencher au moment jugé opportun. Ils sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2007.

Les quelque 400 cols bleus de Sherbrooke sont membres de la section locale 2729 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Ils sont au service des citoyens à titre de préposés à la voirie, aux aqueducs et égouts, aux centres récréatifs, aux parcs, à la collecte des ordures, aux écocentres, à l’entretien ménager et à la signalisation. On compte également parmi eux des mécaniciens, mécaniciens de bâtiment, arboriculteurs, et horticulteurs.