La Ville de Moose Jaw a demandé à la Commission des relations de travail de retirer de l’unité de négociation 18 membres de la section locale 9. Il s’agit d’un des premiers employeurs saskatchewanais à réclamer agressivement l’application des plus récents amendements de la Loi saskatchewanaise sur les employés (The Saskatchewan Employee Act ou SEA) entrés en vigueur plus tôt cette année. Les nouveaux articles permettent à un employeur de tenter de faire retirer de l’unité de négociation les employés ayant des tâches de supervision.

« Cette annonce génère beaucoup de stress et d’incertitude chez nos membres. Les gens craignent pour leur sécurité d’emploi, leurs avantages sociaux, leur salaire ; bref, leur avenir », raconte la présidente de la section locale 9, Stacey Landin.

La Ville cible des postes allant de la comptabilité au service des loisirs, en passant par le traitement de l’eau potable et des eaux usées.

L’employeur pose ce geste en plein cœur d’une ronde de conciliation très tendue. La section locale dispose d’un solide mandat de grève, alors que la Ville cherche à obtenir d’importantes concessions.

« On ne maintient pas de saines relations de travail en tentant de priver 18 syndiqués de leur droit à appartenir au syndicat de leur choix en plein processus de conciliation, souligne Mme Landin. Nous faisons de notre mieux pour conclure une entente juste et raisonnable, mais l’employeur nous manque constamment de respect. »

La section locale 9 croit qu’il est totalement inutile d’exclure les superviseurs de l’unité de négociation. Plusieurs grands employeurs saskatchewanais (comme le ministère de la Santé, la SAHO et le Gouvernement de la Saskatchewan) ont déjà conclu une entente irrévocable afin de maintenir le statu quo.

Dans les prochaines, le SCFP contestera la demande de l’employeur auprès de la Commission des relations de travail sur la base, entre autres, qu’il est inconstitutionnel de retirer des employés de l’unité de négociation qu’ils ont choisie. Le SCFP envisagera aussi la possibilité de créer une autre unité. Ces deux processus généreront du travail supplémentaire pour l’administration municipale, ce qui se reflétera dans le budget de celle-ci.

La section locale 9 du SCFP représente le personnel de la Ville de Moose Jaw, de la bibliothèque municipale, du musée et de la galerie d’art de Moose Jaw et de la bibliothèque régionale de Pallister, ainsi que le personnel civil du service de police municipal.

PDF iconbackground_information_-_exclusion_of_supervisors_from_bargaining_units_june_21_2016.pdf

PDF iconmedia_release_photo_june_21_2016.pdf