TORONTO, ONTARIO – Pendant six années de budgets d’austérité, le régime libéral a manqué à ses obligations envers les habitants de l’Ontario, mais a permis d’enrichir de riches sociétés, a dit Fred Hahn, président du SCFP-Ontario lors d’une audience du comité prébudgétaire à Queen’s Park, aujourd’hui.

« Nous avons connu des années de compressions dans les services publics pour payer les réductions d’impôt accordées aux entreprises par le gouvernement libéral », a dit Fred Hahn. « Ils ont cédé des milliards de dollars à des grandes sociétés par le biais des PPP pour des projets qui auraient coûté moins cher s’ils avaient été effectués par le secteur public.

Malgré l’opposition publique massive, ils vont vendre Hydro One, l’un de nos biens publics les plus précieux, pour améliorer le résultat net du marché boursier. Et tout cela pourquoi? Cela n’a pas aidé les nombreux Ontariennes et Ontariens qui ont un salaire gelé, un pouvoir d’achat diminué et un emploi devenu précaire. »

De 2003 à 2013, le revenu moyen après impôt des travailleurs et travailleuses de l’Ontario a augmenté seulement de 0,4 %. Dans certaines régions de la province, plus de 50 % des emplois sont maintenant considérés comme précaires.

Alors que les taux d’impôt des sociétés sont à un creux historique, on estime que 700 milliards de dollars du revenu des sociétés canadiennes ne sont pas réinvestis dans l’économie. Des recherches récentes indiquent que non seulement réduire l’impôt des sociétés ne génère pas des gains économiques, mais qu’augmenter l’impôt des sociétés pourrait en fait accroître les investissements.

« Il est temps que le gouvernement Wynne fasse des gens sa priorité, plutôt que les sociétés », a déclaré Hahn. « Il est clair que nous ne sommes pas la priorité des sociétés. Avec l’économique mondial encore une fois en plein bouleversement, la dernière chose dont l’Ontario a besoin, c’est l’imposition par ce gouvernement de nouvelles mesures d’austérité. Les dépenses de notre province dans les services publics ont déjà honteusement diminué, par habitant, plus que dans toute autre province, et cela nuit à notre économie. »

Les budgets d’austérité précédents du gouvernement libéral et les compressions dans le secteur public ont un impact sur les collectivités de tout l’Ontario. Des centaines de postes ont été éliminés dans le secteur de la santé, ce qui a entraîné la réduction des services dans les hôpitaux des communautés de toute la province. Les listes d’attente pour des services comme les services de garde à l’enfance, les soins de longue durée et les services sociaux s’allongent de plus en plus, tandis que les frais de scolarité ont augmenté de 360 % depuis 2006. Le manque d’investissement dans des secteurs clés, comme le transport en commun et l’entretien des écoles publiques, entraîne des problèmes dans l’ensemble de l’Ontario.

« Il est temps que le gouvernement réponde à la question suivante : de quel côté êtes-vous? Allez-vous continuer à gouverner dans l’intérêt des sociétés, ou avez-vous l’intention de gouverner dans l’intérêt du peuple de la province, de nos communautés et de notre futur? », a demandé Hahn.

Le rapport présenté par le SCFP-Ontario comprend quatre recommandations clés :

• augmenter les revenus, notamment en revenant aux d’imposition des sociétés de 2010;

• mettre fin à toutes les formes de privatisation, y compris la vente téméraire de Hydro One;

• investir dans les services publics pour stimuler la croissance économique et améliorer la vie des gens;

• préparer un budget comprenant des augmentations de salaire pour les travailleurs et travailleuses de l’Ontario, et de vraies mesures pour combler l’écart salarial entre les sexes.

Le rapport du syndicat comprend des recommandations détaillées, y compris des moyens de générer des revenus de 14 à 15 milliards de dollars chaque année et de stimuler une reprise économique grâce à des investissements dans le secteur public.

« Même avec les compressions, de récentes études ont démontré que les familles de l’Ontario reçoivent des prestations de la fonction publique d’une valeur moyenne de 41 000 $ par année. Il est logique de rétablir les revenus des entreprises et d’investir dans les services publics qui contribuent à la croissance de l’économie et offrent de vrais avantages aux Ontariennes et Ontariens et à nos collectivités », a déclaré Hahn.

Le SCFP est le syndicat communautaire de l’Ontario et compte plus de 250 000 membres qui fournissent des services publics de qualité dont nous avons tous besoin, dans toutes les régions de la province, chaque jour. Les membres du SCFP-Ontario sont fiers de travailler dans les secteurs des services sociaux, de la santé, des municipalités, des conseils scolaires et des universités ainsi que dans les compagnies aériennes.

Pour plus de renseignements :

Mary Unan 647-390-9839

Craig Saunders 416-576-7316