NORTH BAY, ONTARIO Sue McIntyre, infirmière de North Bay, fera une déclaration publique mercredi, pour la première fois depuis son licenciement pour avoir exprimé ses préoccupations au sujet des actes de violence à l’encontre du personnel médical. Une conférence de presse est prévue à 10 h, le 24 février 2016, au 120, promenade Lakeshore, à North Bay.

Sue Mcintyre était l’une des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés (IAA)qui participaient à un groupe de discussion sur la violence lors d’une conférence sur les soins infirmiers, en janvier dernier. Lors de la conférence organisée par le Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO)/SCFP, les 150 IAA présents ont dit qu’ils et elles avaient tous subi une certaine forme de violence de la part de patients. Un pourcentage de 47 % des infirmières de l’Ontario ont été agressées par des patients en 2014.

L’Ontario est la province qui compte le moins de personnel pour ses hôpitaux et établissements de soins de longue durée au Canada. Avec une population croissante, les hôpitaux et foyers de soins de longue durée de l’Ontario manquent sérieusement de personnel, et les agressions contre le personnel sont en augmentation.

« Des attaques contre le personnel médical se produisent chaque jour. Nous croyons que le manque de personnel dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée amplifie le nombre d’attaques des patients et des résidents », explique Sharon Richer, présidente du CSHO du nord-est. « Avec le budget provincial à venir, cette semaine, nous espérons que le gouvernement de l’Ontario mettra fin aux importantes réductions du financement et du personnel. Ce problème de violence si aiguë est causé par le manque de personnel, le travail seul auprès des patients, la détresse causée par les attentes, la mauvaise qualité ou le manque de soins, et les maladies mentales ou la démence. »

« Les travailleuses et travailleurs de la santé ont réagi au licenciement de Sue McIntyre avec un élan de soutien et un désir de changement », a indiqué Michael Hurley, président du CSHO. « Il y a un large consensus chez les travailleuses et travailleurs hospitaliers, qui ne se laisseront pas réduire au silence par l’intimidation. »

Des centaines de membres du personnel médical ont pris une journée de congé pour participer à la manifestation de North Bay, le 29 février, pour exiger que Sue McIntyre soit immédiatement rengagée et pour appuyer le droit du personnel médical à parler ouvertement de la violence dans leur milieu de travail », a déclaré Hurley. « Nous réclamons aussi une loi qui criminalise les attaques contre le personnel médical et qui protège le droit des travailleuses et travailleurs de s’exprimer au sujet de la violence en milieu de travail. »

Pour plus de renseignements :

Michael Hurley
Président CSHO/SCFP
 416-884-0770

Sharon Richer
Vice-présidente régionale du CSHO
 705-280-0911

Stella Yeadon
Communications du SCFP
 416-559-9300