Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

 Manifestation pour « un contrat équitable » pour les employés de Compass lundi midi

Le soutien local et provincial s’organise pour 30 employés des services alimentaires de l’hôpital de Peterborough. Ces personnes ont vu leur salaire coupé de moitié lorsque l’hôpital a sous-traité les services alimentaires au géant mondial Compass.

Les employés, qui négocient leur convention collective avec Compass, réclament une très modeste augmentation de salaire et des améliorations à leurs conditions de travail. Une manifestation en appui à un contrat équitable aura lieu le lundi 20 juin 2016, à midi, au centre régional de santé de Peterborough (Peterborough Regional Health Centre ou PRHC), rue Hospital Drive.

« Il n’y a aucune différence entre ce que font les femmes qui travaillent dans l’alimentation de détail à l’hôpital et celles qui préparent les repas des patients, explique le président du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO), Michael Hurley. Or, les salaires sont tombés de moitié. L’hôpital, le plus gros employeur de Peterborough, devrait s’engager à ce que ses employés directs et indirects reçoivent un salaire suffisant pour vivre au-dessus du seuil de pauvreté. Nous espérons que l’hôpital exigera de son sous-traitant Compass qu’il accorde des gains concrets à ces employés. »

Le budget annuel de l’hôpital de Peterborough est d’environ 230 millions de dollars. La petite augmentation de salaire réclamée par les employés de l’alimentation représente 0,01 pour cent de ce budget de fonctionnement, soit 36 000 $, l’équivalent d’à peine 19 $ par semaine par employé.

Les employés des services alimentaires de l’hôpital sont membres de la section locale 1943.1 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Les négociateurs des deux parties se rencontrent le mardi 21 juin. Advenant une rupture des pourparlers, la possibilité d’un conflit de travail à l’hôpital deviendra « bien réelle, malheureusement », prévient M. Hurley qui participera à la manifestation de lundi midi.

Pour en savoir plus, contactez :

Michael Hurley              
Président du CSHO-SCFP
  416-884-0770