Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

BROCKVILLE, ON – Une conférence de presse est prévue le mardi 29 septembre 2015 à 13 h, à Brockville, pour annoncer les données (de 2009 à 2014) de l’Institut canadien d’information sur la santé qui montrent que les réadmissions des patients à l’Hôpital général de Brockville ont monté en flèche. Le taux de réadmission à l’hôpital est supérieur à celui des établissements comparables et supérieur à la moyenne provinciale de 9,1 pour cent en 2014.

Selon Martha Godin, présidente de la section locale 5666 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente le personnel de l’Hôpital général de Brockville, cette augmentation du taux de réadmission est le résultat des répercussions de quatre années de profondes compressions dans le financement provincial de l’hôpital. « En raison d’un manque de lits et de personnel, certains patients reçoivent leur congé de l’hôpital avant d’être rétablis, et un plus grand nombre d’entre eux doivent retourner à l’hôpital parce qu’ils étaient trop malades pour recevoir leur congé. »

À la conférence de presse, qui aura lieu à la Légion royale canadienne (salle du conseil), au 180, rue Park, à Brockville, elle sera en compagnie de Michael Hurley, président du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (OCHU).

Selon les données, le nombre de jours d’hospitalisation des patients dans les hôpitaux de l’Ontario a diminué de 13,4 pour cent depuis les quatre dernières années. Dans le reste du Canada (à l’exclusion du Québec) le nombre de jours d’hospitalisation a en fait augmenté de 8,4 pour cent depuis les quatre dernières années.

« La priorité du gouvernement libéral dans ses réformes de la santé est d’imposer d’importantes compressions budgétaires aux hôpitaux, de réduire les séjours des patients, de maintenir les patients hors des hôpitaux et de réduire la capacité des hôpitaux », a dit Hurley. « Nous pensons qu’il y a une corrélation directe entre les réductions budgétaires provinciales de cet hôpital et ces taux de réadmission. » 

Les réadmissions représentent également un coût énorme pour le système de soins de santé, selon Hurley, car ces cas nécessitent généralement beaucoup des séjours beaucoup plus longs. « Les Libéraux ont réduit le budget de l’hôpital de 20 pour cent depuis les quatre dernières années, et maintenant cet hôpital, qui a le moins de lits disponibles dans les pays développés, ne parvient pas à soigner adéquatement un nombre croissant de personnes. La province doit financer ses hôpitaux adéquatement. »

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :

Michael Hurley
Président (OCHU, SCFP)
  416-884-0770

Martha Godin
Présidente de la section locale 5666 du SCFP
 613-865-9077          

Stella Yeadon
Communications du SCFP
 416-559-9300