Aujourd’hui, l’exécutif du SCFP NB joint sa voix aux opposants des Centres de plasma à but lucratif privés.

 « Victor Boudreau doit agir pour empêcher la mise sur pied des Centres de plasma payant à but lucratif. En tant que ministre de la Santé, il a la responsabilité de protéger et de promouvoir notre système de collecte de sang volontaire.  Il devrait soutenir le travail accompli par la Société canadienne du sang (SCS) plutôt que d’accommoder la concurrence », a déclaré Daniel Légère, président du SCFP NB.

 Le SCFP représente environ 100 travailleurs de la SCS au Nouveau-Brunswick, par l’entremise des sections locales 1655, 3728 et 2069. Ces travailleurs réalisent la collecte de sang et de plasma.

 « Au nom de nos membres et dans l’intérêt des citoyens, le SCFP NB a pris une position publique contre cette pratique dangereuse et contraire à l’éthique médicale de payer les donneurs de produits sanguins », a déclaré Légère.

Le SCFP a envoyé une lettre au ministre, et recommande les mesures suivantes :

  • Introduction d’une législation qui interdit de payer les donneurs de sang, similaires aux lois adoptées notamment en Ontario, au Québec et ailleurs ;
  • Collaborer avec la Société canadienne du sang pour développer une stratégie nationale d’autosuffisance en plasma en élargissant la base de donateurs volontaires (tel que recommandé par l’Organisation mondiale de la santé) ; et
  • Adopter immédiatement une loi analogue à la Loi de 2014 sur le don de sang volontaire de l’Ontario. Cette loi aurait pour effet de mettre un terme aux dons de sang rémunérés au Nouveau-Brunswick.
      

 Le SCFP appuie pleinement les efforts de BloodWatch.org, (organisme sans but lucratif œuvrant pour un système de collecte de sang public au Canada) et exhorte le ministre à rencontrer leurs représentants dans les délais les plus brefs.