BROCKVILLE, ONT. – Les services et la sécurité des enfants vulnérables étant menacés, les employés du conseil scolaire Upper Canada District (UCDSB) exhortent les conseillers à concentrer leurs efforts sur la recherche de solutions concrètes au déficit de 4,5 millions de dollars qu’affiche le conseil scolaire, au lieu de s’en prendre aux programmes et aux services essentiels que fournit leur personnel de première ligne.

La présidente de la section locale 5678 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), Sue Hanson, a réagi avec indignation à un rapport préliminaire rédigé par le service des finances de l’UCDSB à l’intention des conseillers.

« Ce rapport fait des élèves vulnérables les boucs émissaires du déficit, explique-t-elle. On y recommande de réduire les heures d’aide aux enfants qui ont des troubles comportementaux ou d’autres besoins particuliers. En plus, on y victimise les travailleurs dévoués qui viennent en aide à ces enfants, ainsi que les employés qui travaillent dans l’ombre pour assurer le bon fonctionnement de nos écoles. »

Le rapport, qui fera l’objet d’un débat à l’assemblée des conseillers du 25 mai, propose de résoudre les problèmes financiers de l’UCDSB en procédant à une vague de licenciements parmi les employés qui fournissent des services de première ligne (dont les aides-éducatrices), les concierges, les spécialistes des bâtiments et les ouvriers de maintenance, ainsi que les administrateurs de bureau.

« Nous réclamons du conseil qu’il change d’approche afin de protéger les services », précise Mme Hanson avant d’ajouter que la critique néo-démocrate en matière d’éducation, Lisa Gretzky, soulignait récemment, dans une lettre ouverte à la ministre de l’Éducation Liz Sandals, que le gouvernement Wynne a réduit le budget de l’éducation spécialisée de 8 millions de dollars cette année, pour l’ensemble des 25 conseils scolaires, et qu’elle a laissé plus d’un milliard de dollars en financement dédié à l’éducation retourner au gouvernement au cours des trois dernières années.

Il y a là quelques leçons pour les conseillers scolaires de l’UCDSB, selon Mme Hanson, tout comme il y en a dans le projet de « rééquilibrage » du conseil, « Quest 2020 », adopté en 2006-2007. Cet exercice comparait les chiffres de la dotation en personnel d’hier, d’aujourd’hui et de demain, dans le cadre d’un débat budgétaire. Mme Hanson réclame un processus similaire.

« Il y a dix ans, conclut-elle, Quest 2020 s’est penché sur l’ensemble des niveaux de dotation, pour accoucher de plans qui protégeaient les services de première ligne. Nous demandons aux conseillers d’exiger le même genre d’examen et de résister à la tentation d’adopter un programme de rationalisation qui cible nos élèves et nos travailleurs les plus vulnérables. »

Pour en savoir plus, contactez :

Sue Hanson, présidente du SCFP 5678
 613-330-4665

Mary Unan, service des communications du SCFP
 647-390-9839