Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Voici une déclaration publiée par le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario, le Syndicat canadien de la fonction publique, et l’Association des employés de la Société d’aide à l’enfance de Simcoe :

« La seule chose que tous les enfants ont en commun, c’est leurs droits. Chaque enfant a le droit de survivre et de s’épanouir, d’être éduqué, d’être protégé contre la violence et la brutalité, de participer à la collectivité et d’être entendu. » Ban Ki-Moon, secrétaire général

ONTARIO – Le 20 novembre 2015 marque le 25e anniversaire de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, qui est célébré au Canada comme étant la Journée nationale de l’enfant. C’est également la date à laquelle les dirigeants syndicaux de l’Ontario soulignent l’engagement des personnes qui aident les enfants et les familles chaque jour pour protéger d’abord et avant tout la sécurité et le bien-être des enfants de l’Ontario.

Les syndicats ont publié une déclaration commune pour remercier leurs membres, plus de 6000 personnes pour qui la protection des enfants est le but de leur travail et qui parviennent à leur fournir une stabilité et à s’assurer qu’aucun enfant ne soit blessé ou négligé. 

Les travailleuses et travailleurs de la protection de l’enfance, qui sont représentés en Ontario par le SCFP, OPSEU et SIMCASEA, portent des rubans bleus pour souligner cette journée.

Alors que de nombreuses familles sont présentement engagées dans des processus et soutiens qui permettent de sauvegarder la sécurité de leurs enfants, le travail effectué n’a pas d’avenir prévisible.

Une fois qu’ils ont assuré la sécurité des enfants, les travailleuses et travailleurs de la protection de l’enfance continuent de travailler avec les familles en tenant compte de leur culture pour engager les aidants dans la planification fondée sur les solutions pour garder les enfants à la maison, dans leur famille naturelle, autant que possible. Lorsque ce n’est pas possible, ils trouvent un nouveau lieu de permanence, où les enfants pourront trouver une stabilité, de l’acceptation, de l’amour et où ils peuvent développer des liens culturels et familiaux qui dureront toute leur vie. 

Les enfants et les jeunes de l’Ontario continueront d’avoir besoin de personnes dévouées et débrouillardes prêtes à protéger les plus jeunes et les plus vulnérables au sein de notre population.

Il y a vingt-cinq ans, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Convention relative aux droits de l’enfant. La Convention est une « promesse aux enfants que nous ferons tout notre possible pour les protéger et promouvoir leurs droits afin qu’ils survivent, s’épanouissent, s’instruisent, grandissent, fassent entendre leur voix et atteignent leur plein potentiel. »

Cette promesse faite par l’Assemblée générale reflète le mandat du travail quotidien de la protection de l’enfance des travailleuses et travailleurs de l’Ontario. Plus de 6000 hommes et femmes dévoués assument eux-mêmes la protection des enfants et des jeunes de cette province. Des enfants, en raison d’un hasard de la naissance, deviennent marginalisés par la pauvreté ou par des troubles mentaux,  sont déplacés ou négligés en raison de troubles de toxicomanie ou sont victimes de violence physique ou sexuelle dans leur famille ou leur collectivité.

La majorité des travailleuses et travailleurs de la protection de l’enfance de l’Ontario sont représentés par le SCFP, OPSEU et SIMCASEA.

Renseignements :

Jane Kaija
Présidente du secteur de la Société d’aide à l’enfance, OPSEU
 705-677-8144

Derek Widdicks
Président, SIMCASEA
705-726-6587, poste 2665

Mary Unan
Communications du SCFP
 647-390-9839