TORONTO, ON Les membres du personnel de santé qui depuis plus d’une décennie demandent des niveaux de soins plus élevés encadrés par la loi pour les 80 000 résidents des établissements de soins de longue durée demandent aux députés provinciaux de l’Ontario de mettre la partisanerie de côté et de soutenir un projet de loi d’initiative parlementaire qui a été présenté hier afin d’établir une norme de soins quotidiens d’au moins quatre heures, qui selon eux permettra aux résidents de vivre dans la dignité.

« C’est ce qu’il faut faire. Nous demandons à tous les députés de s’unir, d’oublier la politique partisane et de voter pour ce projet de loi parce que le grand public soutient largement une norme de soins encadrée par la loi pour les résidents des foyers de soins infirmiers, parce qu’ils méritent des soins de meilleure qualité », souligne Mme Candace Rennick, secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario et employée des soins de longue durée depuis près de 20 ans.

Le projet de loi 188 de 2016 sur le temps alloué aux soins (modifiant la Loi sur les foyers de soins de longue durée et prévoyant une norme minimale en matière de soins quotidiens), qui a été déposé par le NPD, aurait pour effet de modifier la Loi de 2007 sur les foyers de soins de longue durée pour obliger les foyers à offrir à leurs résidents au moins quatre heures par jour de soins infirmiers et de services de soutien personnel.

Les résidents des foyers de soins infirmiers sont des personnes très vulnérables, âgées et affaiblies qui sont de plus en plus nombreuses à obtenir le diagnostic de troubles cognitifs, comme la démence et la maladie d’Alzheimer. Il y a un large consensus, appuyé par les recherches, selon lequel les résidents ont besoin de soins de meilleure qualité que ceux qu’ils reçoivent présentement.

Selon une étude récente intitulée Promising Practices in Long-Term Care: Ideas Worth Sharing (Pratiques prometteuses dans les soins de longue durée : idées valables à partager), les chercheuses Donna Baines et Pat Armstrong ont dit qu’elles ont obtenu beaucoup de preuves appuyant que les employés offrant des soins directs devraient fournir des soins pendant un minimum de 4,1 heures par jour, par résident.

« Après avoir parlé aux résidents, à leurs familles et aux communautés de cette province, nous savons qu’il y a un appui considérable de la part du grand public envers une norme de soins de quatre heures prescrite par la loi. C’est une question qui touche de nombreuses familles, y compris la mienne. Je n’ai jamais entendu qui que ce soit désapprouver des soins de meilleure qualité pour les résidents des foyers de soins infirmiers. Les députés de toutes les allégeances devraient appuyer ce projet de loi. Agir autrement serait totalement irresponsable et insensible », a ajouté Candace Rennick.

« Les préposés aux services de soutien à la personne (PSSP), les infirmières auxiliaires autorisées (IPA), les aides-diététiciennes et d’autres employés de première ligne des soins de longue durée du SCFP ont travaillé très fort et ont fait beaucoup de sensibilisation communautaire pour appuyer ce projet de loi », a dit Rennick. « Je tiens à remercier chacune et chacun d’entre eux pour leur diligence et leurs témoignages personnels sincères et souvent douloureux. Ils ont expliqué ce que cela représente pour eux de savoir qu’ils ne peuvent pas donner aux résidents les soins dont ils ont besoin, car ils n’ont pas le temps de le faire. Il est très difficile pour eux de savoir que des résidents deviennent incontinents parce qu’il n’y a pas assez de personnel pour les aider à se rendre à la toilette. »

Les PSSP, les IPA et les autres employés des soins de longue durée du SCFP seront à Queen’s Park le 4 mai afin de rencontrer les députés provinciaux pour leur demander de soutenir une norme de soins de quatre heures pour les résidents. M. Armstrong, professeur de l’Université York et chef de file en matière de recherche sur les pratiques exemplaires dans les soins de longue durée, prendra la parole lors d’un forum pour les députés à 8 h, le 4 mai, à la Queen’s Park, dans la salle à manger de l’Assemblée législative.

Pour plus de renseignements :

Candace Rennick
Secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario
 416-799-5109

Stella Yeadon
Communications du SCFP
 416-559-9300